mis à jour le

Une révolution à l'arrière- goût amer

Deux ans après la révolution, beaucoup de jeunes tunisiens se sentent « oubliés » par les autorités actuelles qui, pour les observateurs de la classe politique, sont plus préoccupées par la conservation du pouvoir que par la sauvegarde des acquis pour lesquels le peuple a sonné la « révolte » contre l'ancien président, Zine El-Abidine Ben Ali et son gouvernement. Cela fait que les futures échéances électorales restent redoutées par les Tunisiens. 6 avril 2013. Monastir, ville natale du « père de (...) - Politique

révolution

AFP

La justice transitionnelle désavouée en Tunisie, sept ans après la révolution

La justice transitionnelle désavouée en Tunisie, sept ans après la révolution

AFP

Des milliers de Libyens célèbrent l'anniversaire de "leur" révolution

Des milliers de Libyens célèbrent l'anniversaire de "leur" révolution

AFP

La Tunisie, sous tension, marque le 7e anniversaire de sa révolution

La Tunisie, sous tension, marque le 7e anniversaire de sa révolution

goût

AFP

Opération Sangaris en Centrafrique: un goût d'inachevé

Opération Sangaris en Centrafrique: un goût d'inachevé

AFP

Ouganda: un ministre fait saisir dans une école un livre trop osé

Ouganda: un ministre fait saisir dans une école un livre trop osé

AFP

Fifa: anniversaire au goût amer pour Blatter qui fête ses 80 ans

Fifa: anniversaire au goût amer pour Blatter qui fête ses 80 ans