mis à jour le

VOL D'UNE 4 X 4 À OUAGADOUGOU : Le conducteur, présumé complice

La brigade ville de gendarmerie de Boulmiougou a animé, le mercredi 17 avril 2013 à Ouagadougou, une conférence de presse. Les gendarmes ont présenté aux journalistes, un véhicule qui avait fait l'objet de vol et informé le public de la mise en place progressive d'un réseau de trafic de ces engins.

Un véhicule de marque Nissan Patrol, estimé à 60 millions de FCFA, disparu le jeudi 11 avril 2013, a été retrouvé le lendemain par les agents de la Brigade ville de gendarmerie de Boulmiougou. Afin d'informer les populations de l'issue de l'affaire, les journalistes ont été conviés à une conférence de presse, le mercredi 17 avril 2013. « C'est le jeudi 11 avril 2013 que nous avons reçu une déclaration de vol d'un véhicule de marque Nissan appartenant à l'Entreprise Bonkoungou Mahamadou et Frères(EBOMAF). Après plusieurs heures de recherche, l'engin a été retrouvé le lendemain, dans une zone non lotie de Ouagadougou et vidé des biens comme la batterie d'alimentation, une caisse à outils complète, des téléphones portables et une somme de 300 000 FCFA », a expliqué le commandant de la brigade, l'adjudant chef - major, Boukary Drabo.

Pour ce qui est des présumés auteurs du vol, l'adjudant- chef-major Drabo a indiqué qu'ils ont été identifiés, mais sont présentement en fuite. Par ailleurs, le conducteur du véhicule, Roland Simporé, a été mis aux arrêts pour complicité de vol. « Le chauffeur, après avoir déposé le chef devant les bureaux, aurait abandonné le véhicule au bord de la voie sans retirer la clé. Quelques instants après, un individu profitant de l'absence du chauffeur s'est introduit et a démarré le véhicule en trombe pour disparaître dans la nature », a ajouté le commandant Drabo.

Des faits qui ont été confirmés par Yacouba So, un des agents de l'entreprise. « Le conducteur n'a pas crié au voleur, lorsque le délinquant a démarré pour qu'on puisse le rattraper, même si c'est avec une moto », a-t-il précisé. L'adjudant-chef-major Drabo a indiqué que M. Simporé a démenti toute implication dans le vol, mais soutient les faits tels que relatés. Pour M. Drabo, deux raisons expliquent la complicité du conducteur. « Comment il a pu savoir qu'il y avait la clé dans le véhicule ? Pourquoi laisser la clé tout en sachant qu'il y a une somme très importante et du matériel ? Ce sont autant de questions que nous nous sommes posées », a-t-il confié.

Il a aussi signalé que cela fait six mois que Roland Simporé conduit son patron, mais qu'il n'avait jamais laissé la clé dans le véhicule. Au regard de la situation, le commandant de la brigade ville de gendarmerie de Boulmiougou, Boukary Drabo, a conseillé de ne jamais laisser la clé de contact sur l'engin, d'éviter de laisser les clés à la portée des enfants. Il a aussi invité les uns et les autres à dénoncer systématiquement, tout cas de vol. L'adjudant-chef-major Drabo a félicité les populations de leur collaboration et les a invités à le faire davantage.

Sidgomdé

Sidwaya

vol

AFP

L'île de Sainte-Hélène enfin desservie par un premier vol commercial

L'île de Sainte-Hélène enfin desservie par un premier vol commercial

AFP

Crash au Mali: Airbus appelle

Crash au Mali: Airbus appelle

AFP

RDC: un couple tué lors d'un vol au lendemain du lynchage de 4 braqueurs présumés

RDC: un couple tué lors d'un vol au lendemain du lynchage de 4 braqueurs présumés

Ouagadougou

AFP

Dans Ouagadougou tendue, Macron dénonce les crimes en Libye et ceux de la "colonisation européenne"

Dans Ouagadougou tendue, Macron dénonce les crimes en Libye et ceux de la "colonisation européenne"

AFP

Une grenade pour l'arrivée de Macron

Une grenade pour l'arrivée de Macron

AFP

Burkina: le Conseil de sécurité boucle

Burkina: le Conseil de sécurité boucle