mis à jour le

16ème Journée nationale du paysan : « Tout est fin prêt pour accueillir l'évènement », dixit le ministre Mahama Zoungrana

Au cours de son traditionnel point de presse, le gouvernement a abordé ce 18 avril 2013 au studio de production de la télévision nationale à Ouagadougou, entre autres, la tenue de la 16ème édition de la Journée nationale du paysan à Banfora sous le thème « Sécurité alimentaire et résilience des populations : enjeux et défis ».

A l'entame de ce point de presse, c'est le ministre de l'Agriculture et de la sécurité alimentaire (MASA), Mahama Zoungrana, puis le ministre de la Recherche scientifique et de l'innovation Gnissa Isaïe Konaté, qui ont présenté les actions prioritaires courant 2013 et de certaines autres activités d'importance particulière de leur département. A leur suite, c'est au ministre de la Communication Porte-parole du gouvernement Alain Edouard Traoré qu'est revenu la charge de répondre aux préoccupations des journalistes relativement aux sujets d'actualité.

Des priorités du MASA

A l'issue de la saison écoulée, la situation alimentaire est satisfaisante d'un point de vue global, a indiqué le ministre Mahama Zoungrana. Toutefois, reconnait-il, 19 communes dans la région du Sahel connaissent malheureusement d'importants déficits de vivres.

Pour la saison à venir, le ministre en charge de l'agriculture annonce des activités allant dans le sens de l'amélioration de la sécurité alimentaire et de la réduction de la pauvreté. En effet, la disponibilité d'importantes quantités d'intrants agricoles (engrais, semences) est annoncée, avec la précision que la semence de niébé est mise gratuitement à la disposition des femmes rurales dans le cadre de l'opération niébé.

L'opération 100.000 charrues, qui traine le pas, connaîtra cette année une avancée notable avec l'ouverture de la confection de ces charrues à plusieurs structures de la place. Le renforcement des capacités à travers des formations à l'attention des producteurs, l'aménagements de grandes superficies de périmètres irrigués au profit des paysans, la sécurisation foncière et la mise en ½uvre de mécanismes de gestion des stocks, sont aussi des axes que priorise le ministère de l'Agriculture pour la campagne agricole 2013-2014.

Actions prioritaires du MRSI

Le ministre de la recherche scientifique et de l'innovation (MRSI), Gnissa Konaté, quant à lui, annonce vouloir travailler à l'application effective -courant 2013- de la loi portant orientation de la Recherche et de l'innovation une fois adoptée par l'Assemblée nationale. L'adoption de cette loi devrait intervenir les jours à venir, l'institution parlementaire l'ayant sur sa table.

La dotation des secteurs de la Recherche de cadre institutionnel et la sécurisation des financements en faveur de la Recherche sont également des axes prioritaires du département que dirige Gnissa Isaïe Konaté. La volonté de travailler à la franche collaboration entre chercheurs et entre innovateurs, la tenue d'une table-ronde des partenaires techniques et financiers (PTF), sont annoncées. Après tout, annonce le ministre Konaté, « la valorisation des résultats de la recherche reste la priorité fondamentale du ministère ».

Organisation de la Journée nationale du paysan

La 16ème Journée nationale du Paysan (JNP) est prévue pour se tenir les 25, 26 et 27 avril 2013 à Banfora. A en croire le ministre Mahama Zoungrana, tout est fin prêt pour accueillir l'évènement. La communication y relative est en court depuis un certain temps, particulièrement dans la région des Cascades qui l'accueille. Le transport, l'hébergement, la programmation effective de toutes les activités prévues, sont à ce jour, annoncés de bon ton.

Relativement au thème de l'édition « Sécurité alimentaire et résilience des populations : enjeux et défis », le ministre Zoungrana y voit une invite à la réflexion autour de la problématique des chocs climatiques, en vue « d'élaborer des projets et programmes structurants » à même d'induire l'atteinte de la sécurité alimentaire dans notre pays.

En attendant, le ministre Zoungrana partage ses souhaits par rapport à cette activité majeure de son département. « Nous attendons une participation massive des acteurs, non seulement en termes quantitatifs, mais aussi en termes de participation qualitative aux débats. Nous souhaitons qu'il y ait des débats qui touchent au vécu quotidien des populations, des débats se rapportant aux différentes filières agricoles pour qu'à la fin, on trouve des opportunités d'emplois et de revenus ».

« Un thème de responsabilité »

Selon le ministre Alain Edouard Traoré pour qui « le Burkina Faso n'a pas de perspective de développement en dehors de l'agriculture », la JNP est vraiment un grand rendez-vous économique et social de notre pays. Elle offre cette année l'occasion à la « cité du paysan noir » l'occasion de « montrer sa place dans le développement économique du pays ».

« Le thème de cette année est un thème de responsabilité, au regard des difficultés alimentaires que le pays a connues ces dernières années. C'est un thème qui vise à faire la connexion entre le développement économique, la production, le social, dans le sens d'une garantie de la sécurité alimentaire. Ce thème nous permet de voir ce que la population tire des dividendes de l'activité de production agricole ». C'est en ces termes que le ministre de la Communication a apprécié le thème de la 16ème JNP.

Occasion de regarder la question de la sécurité alimentaire

Pour Gnissa Isaïe Konaté « la JNP sera l'occasion de regarder de façon globale la question de la sécurité alimentaire, de regarder également comment nous élaborons et mettons en ½uvre nos politiques en matière de sécurité alimentaire ».

Dans la perception du ministre Konaté, il importe qu'on examine à la fois la croissance démographique, la disponibilité et de nos ressources humaines et des innovations agricoles, la façon dont les gens travaillent au niveau de la production agricole, et de se projeter dans 50 ans pour dégager la façon dont il conviendra de travailler pour arriver à nourrir les populations à cette époque.

En attendant, annonce le ministre Konaté, le département en charge de la Recherche saura tirer de la JNP 2013, des informations à même de lui permettre d'aider le gouvernement à prendre des décisions idoines, gages sur une longue durée, d'une réelle sécurité alimentaire.

Mais avant tout, dira le ministre, « ce que nous en tant que chercheurs et innovateurs attendons des citoyens, c'est qu'ils soient ouverts aux innovations agricoles » dès lors qu'elles ne contreviennent pas à leurs intérêts.

Des questions d'actualité ... des réponses qui laissent sur sa soif

Au ministre de la Communication, Porte-parole du gouvernement, Alain Edouard Traoré, des questions brûlantes de l'heure ont été posées. La grève du SYNTSHA (Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale), les tentatives d'immolations par endroits, les mouvements d'étudiants hostiles au blanchiment technique et au système LMD, la réouverture de la Brasserie du Faso (BRAFASO), autant de sujets ont été abordés par les journalistes.

Mais c'est un Alain Edouard Traoré, habituellement prolixe, qui a répondu de façon assez laconique à ces préoccupations. Après avoir renvoyé au communiqué conjoint issu de la rencontre gouvernement-unité d'action syndicale d'où il ressort que la décision de licenciement du sieur Nonguezanga Kaboré (point majeur de la grève) a été rapportée, le ministre de la Communication a indiqué déplorer les cas de tentatives d'immolation.

« Le gouvernement appréciera » ; on n'entendra pas plus, en termes de réponse aux mouvements de protestations annoncés par les étudiants. La réouverture de BRAFASO est le souhait du gouvernement, s'est contenté d'indiquer le ministre Traoré, parlant de cette usine qui avait bénéficié de belles promesses de la part du gouvernement.

Fulbert Paré

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

prêt

AFP

L'Egypte obtient un prêt de 2 milliards de dollars

L'Egypte obtient un prêt de 2 milliards de dollars

AFP

Le Soudan du Sud prêt

Le Soudan du Sud prêt

AFP

Tchad: "Le peuple prêt pour le changement", selon un chef de la société civile

Tchad: "Le peuple prêt pour le changement", selon un chef de la société civile

ministre

AFP

Guinée-Bissau: le parti au pouvoir rejette le nouveau Premier ministre

Guinée-Bissau: le parti au pouvoir rejette le nouveau Premier ministre

AFP

RD Congo: l'opposant Samy Badibanga nommé Premier ministre

RD Congo: l'opposant Samy Badibanga nommé Premier ministre

AFP

Afrique du Sud: soupçons sur un braconnier chinois et un ministre

Afrique du Sud: soupçons sur un braconnier chinois et un ministre