mis à jour le

La chute de Karim Wade

La presse africaine s'est intéressée ce jeudi à l'incarcération du fils de l'ex-président de la République, accusé de s'être illicitement enrichi à hauteur de 694 milliards de francs Cfa durant le magistère de son père. Voici un tour d'horizon que nous dresse Lemonde.fr visité par Rewmi.com.

Il y a un an à peine, il était encore le "tout-puissant ministre du ciel et de la terre" du Sénégal, aspirant à marcher dans les pas de son président de père, Abdoulaye Wade. Aujourd'hui, note L'Observateur Paalga, Karim Wade, 44 ans, "s'enfonce dans les abîmes".

Mercredi soir, l'ex-ministre de la coopération internationale, des transports aériens, des infrastructures et de l'énergie a ainsi été inculpé pour "enrichissement illicite" et incarcéré à Dakar, selon l'un de ses avocats.

Deux jours plus tôt, le procureur de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI) - juridiction chargée de traquer les "biens mal acquis" et réactivée par le nouveau chef de l'Etat, Macky Sall, après une longue mise en sommeil - avait ordonné son placement en garde à vue.

"NÉPOTISME AFRICAIN"


Le magistrat ne se disait pas "convaincu de la pertinence" des explications fournies par Karim Wade sur l'origine de sa fortune, estimée à 694 milliards de francs CFA (1,05 milliard d'euros), rapportent Afrik.com et Le Griot.info. Le substitut du procureur avait, de son côté, évoqué une "véritable ingénierie financière frauduleuse" faite de "montages complexes" et de "sociétés à tiroirs".

Bien qu'acculé, le fils de l'ancien chef de l'Etat multiplie les dénégations et conteste "98 % du patrimoine que lui impute la CREI", indique Jeune Afrique. Sa garde prétorienne n'est pas en reste, fustigeant "une conspiration" (Fraternité Matin). A en croire les "wadiens", tout était programmé à l'avance par le nouveau pouvoir, soucieux de faire rendre gorge aux dignitaires de l'ancien régime.

Mardi, Le Pays estimait que "l'affaire Karim Wade" avait le mérite de battre en brèche le "népotisme africain". Mais pour Le Temps, la priorité réside dans la refondation du lien entre la classe politique et les citoyens : "reconstruire le socle de la confiance (...) tel est bien ce que l'on attend du gouvernement et du président Macky Sall".

Avec Lemonde.fr

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

Wade

AFP

Gracié et libéré, Karim Wade quitte le Sénégal, plongé dans la controverse

Gracié et libéré, Karim Wade quitte le Sénégal, plongé dans la controverse

AFP

Sénégal: la Cour suprême confirme la condamnation de Karim Wade

Sénégal: la Cour suprême confirme la condamnation de Karim Wade

AFP

Sénégal: Karim Wade saisit la Cour suprême

Sénégal: Karim Wade saisit la Cour suprême