mis à jour le

Les mouvements de protestation pour l’emploi gagnent plusieurs régions

Région de Béja  

Des groupes de diplômés chômeurs ont organisé ce jeudi des rassemblements de protestation devant les sièges des délégations de Tibar, Medjez El Bab, Béja nord et Béja Sud, pour revendiquer le droit à l’emploi, à la transparence des procédures de recrutement et au développement. « Ce mouvement intervient pour protester contre l’indifférence des autorités face aux demandes des chômeurs et en réponse à la politique d’atermoiement du gouvernement », a estimé le président de l’union des diplômés chômeurs (UDC) de Béja, Chokri Ftahlia. « Des concertations sont en cours avec d’autres parties pour organiser de nouveaux mouvements de protestation à l’échelle régionale », a mis en garde M.Ftahlia.
Pour sa part, le délégué de Béja-nord, Néjib Kilani, a affirmé « avoir établi un dialogue avec les jeunes chômeurs pour mieux faire connaître les programmes élaborés en matière d’emploi ainsi que les projets planifiés dont la réalisation pourrait contribuer à réduire le taux de chômage dans la région ». « Une usine de production de médicaments et une autre d’équipements médicaux seront opérationnelles vers la fin de ce mois et le mois prochain », a-t-il précisé.

Meknassi ( Sidi Bouzid ) 

Des chômeurs de la délégation de Meknassi ( Gouvernorat de Sidi Bouzid ) ont organisé, ce jeudi, une marche de protestation, pour revendiquer leur droit à l’emploi et dénoncer les tergiversations des autorités concernées qui retardent à chaque fois l’examen de leurs demandes
La marche, marquée par la participation de jeunes sans- emploi de la délégation, notamment les diplômés de l’enseignement supérieur, a parcouru les artères principales de la ville.
Les participants scandaient de nombreux slogans appelant à garantir des postes d’emploi pour les habitants de la région et le développement équitable.
Les marcheurs ont dénoncé « la poursuite de la politique de marginalisation contre les habitants de Meknassi, la poursuite de la souffrance des jeunes et l’indifférence des autorités locales et régionales, ainsi que du gouvernement, face à leurs revendications ».
Des habitants de la délégation ont indiqué au correspondant de l’agence TAP à Sidi Bouzid qu’ils « désespèrent face aux tergiversations des autorités qui n’a pas présenté, jusqu’à maintenant, un programme clair pour l’emploi des jeunes chômeurs de la région, tout en appelant à fournir des sources de revenus pour leur garantir les conditions d’une vie digne ».
De son côté, le directeur régional de l’emploi de Sidi Bouzid, Tarak Fatati, a indiqué « que les recrutements sont liés, en premier lieu, aux programmes du ministère, surtout en ce qui concerne la fonction publique, alors que les autres opérations d’installation au propre compte dépend de la volonté des hommes d’affaires et des investisseurs, ainsi que de la garantie d’un environnement adapté pour l’investissement, notamment au niveau de l’infrastructure de base et des ressources naturelles et humaines.

Il a expliqué que des ateliers de formation professionnelle sont organisés, actuellement, dans toutes les délégations du gouvernorat, et que le centre de la formation professionnelle de Meknassi est en cours de restructuration, ce qui permettra de créer de nouvelles spécialités demandées par le marché de l’emploi.
Pour sa part, le premier délégué du gouvernorat, Imed Khalki, a indiqué qu’il n’existe pas de politique des quotas entre les partis dans l’emploi, ou des recrutements selon l’appartenance partisane, et que le programme de l’emploi est appliqué dans le cadre de l’équité, dans toutes les régions.
Il a rappelé que le nombre important de chômeurs est la cause principale de l’incapacité des programmes nationaux de l’emploi à satisfaire toutes les demandes.

El Baten ( Manouba )

Des habitants de la délégation d’El Baten ( Gouvernorat de la Manouba ) ont bloqué, jeudi matin, la route reliant les délégations de La Manouba, El Baten et Tébourba, pour demander, en particulier, le développement et des emplois.

Les protestataires ont fait part au correspondant de l’agence TAP dans la région de leur « mécontentement de la politique de marginalisation poursuivie par les autorités régionales et centrales ».
Ils ont, dans ce sens, insisté sur « la nécessité des trouver des solutions rapides à leurs revendications sociales, principalement le développement et l’emploi ».
Des commerçants de la localité ont fermé leurs locaux, de crainte de tout imprévu, surtout avec l’accentuation de l’état de tension et de colère, a constaté le correspondant de l’agence TAP à la Manouba.
Le gouverneur de la région, Moncef Omrani, s’est rendu sur les lieux, mercredi après-midi, et a tenu une réunion avec des habitants d’El Baten.
Il a promis d’intervenir rapidement et d’étudier les dossiers, surtout celui de l’emploi.

D’autres protestataires ont fait part de leur refus de la logique de l’emploi selon l’appartenance partisane, tout en menaçant de durcir le mouvement et d’adopter d’autres méthodes de protestation ».

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

mouvements

AFP

Le premier terrain de foot d'Afrique éclairé par les mouvements des joueurs inauguré au Nigeria

Le premier terrain de foot d'Afrique éclairé par les mouvements des joueurs inauguré au Nigeria

AFP

Mali: fusion de trois mouvements rebelles touareg et arabe

Mali: fusion de trois mouvements rebelles touareg et arabe

Actualités

Assassinat des deux journalistes

Assassinat des deux journalistes

protestation

AFP

Présidentielle en RDC : appel

Présidentielle en RDC : appel

AFP

Viol de Zouhoura: vent de protestation au Tchad avant la présidentielle

Viol de Zouhoura: vent de protestation au Tchad avant la présidentielle

AFP

Journaliste tué en Guinée: une "journée sans presse" en protestation

Journaliste tué en Guinée: une "journée sans presse" en protestation