mis à jour le

Le Musée du Patrimoine judéo-marocain rouvre ses portes à Casablanca : Un symbole de l’identité nationale plurielle

 

La mémoire, collective ou individuelle, est essentielle à la préservation de l'identité, sa perpétuation, sa pérennité, au-delà des années, des siècles même.

C'est parce qu'il était convaincu de cette vérité, comme de sa marocanité, que feu Simon Lévy, décédé en décembre 2011, consacra une grande partie de sa vie à la création, l'animation et l'enrichissement du seul musée juif dans le monde arabe, celui de Casablanca, sis au quartier de l'Oasis.

Simon Lévy, juif et marocain, né à Fès, n'a jamais accepté que l'une des composantes de l'identité nationale, reconnue comme telle dans le Préambule de la Constitution de juillet 2011, soit oubliée, minorée, abandonnée, alors que les avatars de l'Histoire ont eu pour effet de réduire comme peau de chagrin la présence et l'importance numérique de la communauté juive marocaine à compter de 1948.

Fort de l'appui de la Communauté juive de Casablanca, du Conseil des Communautés juives du Maroc, Simon Lévy s'attela patiemment dès 1997, à constituer ce joyau de richesses culturelles ancestrales et patrimoniales qu'abrite désormais le Musée du Judaïsme marocain à Casablanca.

A sa mort, à la fin de 2011, se posa la question de la pérennisation du musée, de son animation, de sa réfection même puisque l'action inlassable de son créateur relevait d'un engagement total, une qualité assez rare aujourd'hui, heureusement partagée par deux personnes au moins, Mme Zhor Rhihil, conservatrice du musée et collaboratrice de feu Simon Lévy et Jacques Tolédano, l'une des personnalités éminentes de la communauté juive marocaine, Président exécutif de la Fondation du Patrimoine judéo-marocain et de la Fondation Tolédano.

Mme Zhor Rhihil reprenait le flambeau d'une gestion quotidienne du musée, de l'accueil des visiteurs, de la préservation de ses trésors avec enthousiasme et Jacques Tolédano, en mécène généreux et en organisateur hors pair, veillait à la réhabilitation du Musée, à la fois sur le plan des locaux et des espaces extérieurs, mais aussi sur le plan de la communication afin que tous sachent ou apprennent que le Musée du patrimoine judéo-marocain n'avait pas disparu avec son fondateur.

Le défi était de taille, mais Jacques Tolédano, homme de convictions et de parole, assura et assuma l'essentiel des frais et des engagements afin que la réouverture du Musée, rénové, embelli, soit rendue possible au plus vite, c'est-à-dire le jeudi 11 avril dernier.

Ce jour-là, en présence des ministres Benabdallah et Sbihi, du président du conseil des sages du PPS, Moulay Ismail Alaoui, de l'ambassadeur des USA, Samuel Kaplan, et d'une foule de personnalités de la communauté juive marocaine, d'artistes et autres éminents représentants de l'intelligentsia locale, a eu lieu la réouverture officielle et solennelle du Musée.

L'assistance nombreuse a ainsi pu apprécier des locaux spacieux et clairs, où les pièces du patrimoine sont pleinement mises en valeur. Mais, innovations aussi importante que symboliques, décidées par Jacques Tolédano, l'apposition d'une plaque de marbre à l'entrée du musée, qui reproduit un passage essentiel, en langues arabe et française, du Préambule de la Constitution du Royaume, de juillet 2011, qui souligne les multiples affluents de l'identité nationale marocaine, dont l'apport juif.

Et, au-dessus de la porte d'entrée, le témoignage écrit de l'action magnifique de feu Simon Lévy dans la création et l'animation du Musée du Patrimoine judéo-marocain à Casablanca.

Un musée ouvert au public tous les jours, avec gratuité le mercredi et une contribution modeste de 20 Dh pour les visiteurs adultes, alors qu'étudiants et enfants en sont exonérés.

Un musée à voir par tous ceux qui ne veulent pas ignorer que notre Maroc est depuis très longtemps, une terre d'accueil, de tolérance, d'apports multiples et complémentaires, ce que Simon Lévy hier, Jacques Tolédano et la communauté juive marocaine aujourd'hui, et tous les hommes de bonne volonté que compte ce pays, ne veulent ni oublier, ni trahir.

 

Fahd YATA

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé 

musée

AFP

Obama inaugure un musée pour mieux comprendre l'histoire afro-américaine

Obama inaugure un musée pour mieux comprendre l'histoire afro-américaine

AFP

Au musée de l'histoire afro-américaine, de la fierté et des larmes

Au musée de l'histoire afro-américaine, de la fierté et des larmes

AFP

France: des associations appellent

France: des associations appellent

patrimoine

AFP

La conférence d'Abou Dhabi approuve un fonds pour le patrimoine

La conférence d'Abou Dhabi approuve un fonds pour le patrimoine

AFP

Patrimoine en péril: une alliance se forme

Patrimoine en péril: une alliance se forme

AFP

Patrimoine mondial en péril: 55 sites sur la liste

Patrimoine mondial en péril: 55 sites sur la liste

Casablanca

AFP

Foot: John Toshack démis de ses fonctions au Wydad Casablanca

Foot: John Toshack démis de ses fonctions au Wydad Casablanca

AFP

Maroc: un mort, 19 blessés dans l'effondrement d'un immeuble

Maroc: un mort, 19 blessés dans l'effondrement d'un immeuble

AFP

Un pan d'un hôtel historique de Casablanca s'effondre: un mort, deux blessés

Un pan d'un hôtel historique de Casablanca s'effondre: un mort, deux blessés