mis à jour le

Opposition politique Burkinabè : Le nouveau chef de file dévoile ses chantiers

Une semaine après sa désignation par le bureau de l'Assemblée nationale, Zéphirin Diabré, président de l'Union pour le progrès et le changement (UPC) porte désormais son manteau de Chef de file de l'opposition politique (CFOP) burkinabè. Bénéwendé Stanislas Sankara, son prédécesseur, lui a passé le témoin ce mercredi 17 avril 2013 à Ouagadougou, au cours d'une rencontre qualifiée de prise de contact entre le nouveau CFOP et les représentants des partis de l'opposition.

Pour la partie officielle, l'assistance a eu droit à un discours empreint de cordialité et d'ouverture du CFOP sortant Bénéwendé Stanislas Sankara et du CFOP entrant Zéphirin Diabré.

Dans son intervention, Me Sankara a d'abord rappelé les dispositions qui instituent le chef de file de l'opposition avant de souhaiter plein succès à son successeur, à qui il a adressé ses vives félicitations.

Le président de l'Union pour la renaissance/Parti sankariste (UNIR /PS) a par ailleurs lancé un appel pour que toute l'opposition burkinabè se retrouve ensemble et travaille dans la cohésion pour la réalisation de l'alternance politique dans le pays.

Discours digne d'investiture

Dans un discours digne d'investiture, Zéphirin Diabré a évoqué le contexte politico-juridique du CFOP, soulignant ses insuffisances. Il a rendu un vibrant hommage à son prédécesseur pour le travail abattu dans un contexte difficile caractérisé par les divisions entre opposants et le statut ambigu du CFOP c'est-à-dire le fait que celui-ci soit le porte-parole attitré d'un groupe (les opposants) qui ne l'a désigné mais qui est appelé à le reconnaître comme tel et à s'aligner derrière lui.

Le patron de l'UPC a exprimé toute sa disponibilité, toute sa volonté de travailler pour la cause de l'opposition, pour le succès de l'opposition. Mais, la réussite de l'opposition, dit-il, ne dépend pas que de lui, puisqu'il ne se considère pas comme un messie. « Il appartient à toute l'opposition de travailler à sa réussite ».

Les clés du succès pour l'opposition, pense-t-il, résident dans la cohésion, le travail sérieux. Parce que les Burkinabè aujourd'hui ont certes un soif de changement. Mais, pour autant, ils ne sont pas si convaincus que l'opposition burkinabè à l'heure actuelle constitue une alternative crédible, surtout quand l'on considère leurs difficultés à s'entendre, les divisions internes qui se traduisent le plus souvent par la multiplication des partis politiques.

Cinq grands chantiers

Pour toutes ces raisons, Zéphirin entend ½uvrer durant son mandat à la réalisation de cinq grands défis, de cinq grands chantiers que sont :

1-L'ancrage institutionnel de l'opposition politique au Burkina Faso : Faire en sorte que l'opposition puisse par exemple être consultée sur les grandes questions de la nation ;

2-Une meilleure organisation de l'opposition politique qui va au-delà de la loi qui l'institue ;

3-L'implantation véritable de l'opposition sur le territoire national de sorte à avoir un grand poids électoral ;

4-Le financement des activités de l'opposition : Trouver les stratégies et moyens pour y parvenir sans compter sur le pouvoir ;

5-Un véritable programme alternatif à celui du pouvoir.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Word - 34.8 ko
Declaration CFOP Prise de contac

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

opposition

AFP

RDC: pouvoir et opposition signent l'accord de sortie de crise

RDC: pouvoir et opposition signent l'accord de sortie de crise

AFP

RDC: pouvoir et opposition sont "pratiquement arrivés

RDC: pouvoir et opposition sont "pratiquement arrivés

AFP

RDC: l'UE exhorte gouvernement et opposition

RDC: l'UE exhorte gouvernement et opposition

politique

AFP

Nigeria: 500 jeunes manifestent pour abaisser les limites d'âge en politique

Nigeria: 500 jeunes manifestent pour abaisser les limites d'âge en politique

AFP

Kenya: dans la vallée du Rift, la politique nourrit la violence

Kenya: dans la vallée du Rift, la politique nourrit la violence

AFP

Le président de l'UA s'inquiète de la politique américaine sur les opérations en Afrique

Le président de l'UA s'inquiète de la politique américaine sur les opérations en Afrique

chef

AFP

RDC: reddition d'un chef de guerre poursuivi pour "crime contre l'humanité"

RDC: reddition d'un chef de guerre poursuivi pour "crime contre l'humanité"

AFP

Mali: un chef jihadiste abattu par l'armée dans le Centre

Mali: un chef jihadiste abattu par l'armée dans le Centre

AFP

Tanzanie: le rédacteur en chef d’un journal suspendu se dit menacé

Tanzanie: le rédacteur en chef d’un journal suspendu se dit menacé