mis à jour le

le délai ne dépassera plus huit jours, dès la semaine prochaine

Le délai de dédouanement des marchandises au niveau des ports algériens ne pourra plus dépasser les huit jours. La mesure sera applicable à partir de la semaine prochaine, explique le directeur général des Douanes, Mohamed Abdou Bouderbala. «La mesure existait dans la législation mais elle a été perdue de vue : pas plus de 8 jours pour dédouaner une marchandise, soit on explique à l'opérateur le motif du rejet, le cas échéant, soit on libère la marchandise», explique-t-il dans une déclaration faite hier à l'APS en marge de la 6e conférence nationale des cadres des Douanes. «Dès la semaine prochaine, l'administration des Douanes sera tenue de réagir dans les 8 jours qui suivent l'arrivée de la marchandise quelle que soit sa nature», souligne-t-il. En cas d'hésitations sur une marchandise, les Douanes mettaient parfois un mois pour trancher, une lenteur très coûteuse pour les opérateurs. «Dorénavant, s'il n'y a pas de règlement définitif de la marchandise dans 8 jours au maximum, elle est systématiquement libérée», assure-t-il. Selon la Banque mondiale, le délai moyen d'attente des marchandises dans les ports du pays s'élève à 17 jours, dont 4 à 5 jours seulement incombent aux Douanes, le reste résultant d'autres types de contrôle comme celui des inspecteurs du commerce ou des services phytosanitaires.