mis à jour le

«Nous souhaitons avoir des contrats avec Sonatrach»

L'Inde veut sécuriser ses approvisionnements en énergie. «Nous souhaitons avoir des contrats de longue durée avec Sonatrach pour nous approvisionner en pétrole et en GNL. C'est une meilleure manière, pour nous, d'assurer nos approvisionnements et de ne pas dépendre des marchés asiatiques», affirme le ministre indien des Affaires étrangères, E. Ahamed, qui effectue une visite officielle en Algérie à l'invitation de son homologue algérien, Mourad Medelci. Intervenant lors d'un point de presse animé, hier à Alger, le ministre indien a indiqué que son pays souhaite aussi densifier ses «relations bilatérales historiques avec l'Algérie». «Nous avons 50 ans de relations diplomatiques avec l'Algérie. Mais ces relations ont commencé bien avant l'indépendance algérienne, dans la mesure où l'Inde a reconnu l'Algérie lors du Sommet de Bandung en 1955 et que le FLN avait ouvert son bureau à New Delhi en 1959. Nous voulons ainsi développer davantage nos relations avec l'Algérie», explique E. Ahamed. Revenant sur les échanges commerciaux entre les deux pays, l'orateur fait remarquer que leur volume a baissé en 2012 en raison de la baisse des exportations algériennes en pétrole et en gaz. «L'inde était le 10e partenaire économique de l'Algérie en 2011. Le volume des échanges avoisinait à l'époque les 3,4 milliards de dollars. En 2012, ce volume a baissé à 2,2 milliards de dollars à cause du fléchissement des importations du gaz et du pétrole. En revanche, les exportations indiennes vers l'Algérie ont augmenté», explique-t-il. Selon le ministre, l'Inde veut participer à la réalisation du programme présidentiel 2009-2014. Soulignant la présence des entreprises indiennes en Algérie, E. Ahamed annonce que son pays a proposé la création d'une industrie des engrais chimiques (100% à base de gaz) en Algérie qui sera destinée à l'exportation vers l'Inde. «L'inde peut aussi aider l'Algérie pour moderniser son secteur des technologies de l'information et de communication (TIC) ainsi que le secteur des services», a-t-il affirmé. «Nous voulons renforcer nos liens avec l'Algérie dans tous les domaines. Nous voulons aussi encourager les échanges et les contacts entre les populations des deux pays. L'Inde est une destination touristique et les Algériens sont aussi invités à découvrir notre pays», ajoute le ministre indien des Affaires étrangères. Abordant les questions internationales, E. Ahamed précise que son pays est engagé dans la lutte contre le terrorisme international en collaboration avec la communauté internationale. Concernant le conflit syrien, il appelle «à la cessation immédiate des violences qui ne font qu'augmenter le nombre de victimes dans ce pays». Selon lui, l'Inde a soutenu «le plan de Kofi Annan, ancien envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie». Le chef de la diplomatie indienne dira encore que «son pays est contre l'intervention étrangère dans les affaires des pays, comme c'est le cas au Mali». A la question de savoir quelle est la position de son pays par rapport à la question du Sahara occidental, le diplomate explique que «c'est une question qui relève des Nations unies».  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

contrats

AFP

RD Congo: Greenpeace "salue" l'annulation de contrats forestiers illégaux

RD Congo: Greenpeace "salue" l'annulation de contrats forestiers illégaux

AFP

En Egypte, le président chinois Xi Jinping signe pour 15 milliards de dollars de contrats

En Egypte, le président chinois Xi Jinping signe pour 15 milliards de dollars de contrats

AFP

Egypte: 36,2 mds de dollars de contrats signés en trois jours de conférence

Egypte: 36,2 mds de dollars de contrats signés en trois jours de conférence