mis à jour le

Tabassage d’un chauffeur Sénégalais à Kati : Encore la police Malienne se fait parler d’elle pour 1000 F

Pour 1000 FCFA seulement deux policiers Maliens ont passé à tabac un chauffeur Sénégalais non loin du poste de Kati. C'était avant l'incident qui s'est déroulé le vendredi 05 avril 2013 au Groupement mobile de sécurité (GMS) au cours duquel un soldat a perdu la vie pour des questions d'intérêt personnel. Lire notre récit.
Selon notre source, un commandant de la gendarmerie sénégalaise en mission au Mali était à proximité quand deux policiers maliens frappaient le chauffeur sénégalais après l'avoir pulvérisé avec du gaz lacrymogène. Lorsque celui-ci s'est présenté les policiers ont pris la tangente. Il a alors conduit son compatriote à l'infirmerie du GMS dans un état si critique au point que certains disaient qu'il était décédé.
À entendre Boubacar Coulibaly et Drissa Mariko responsables du Syndicat national des conducteurs et chauffeurs routiers du Mali, c'est le lendemain matin que le chauffeur sénégalais a fait signe de vie. Il a ainsi raconté que chaque remorque qui passe par la route de Samé paye 1000 FCFA aux éléments en garde à ce poste. Malheureusement cette nuit, il s'est trompé en donnant un billet de 500F pour continuer sa route.
Quand les policiers ont su qu'il n'a donné que cet argent ils ont enfourché leurs motos pour se mettre à sa poursuite. Vers Kati, le chauffeur sénégalais a soudainement vu (certainement sur ses rétroviseurs) que deux policiers veulent qu'il s'arrête. À l'en croire, tout son malheur a commencé quand il a obtempéré. Emus et désolés, de nombreux chauffeurs maliens qui ont attentivement écouté le récit de sa mésaventure ont témoigné n'avoir jamais subi de tels traitements dans les autres pays de la sous-région.
En présence du commandant de la gendarmerie sénégalaise en mission au Mali, ils ont décidé en guise de mécontentement pour ce qui est arrivé au sénégalais d'observer une grève. Ce mouvement devait aboutir à l'arrêt de tous les gros porteurs desservant l'axe Bamako-Dakar. Mais, le commandant sénégalais a été sage en les priant de ne pas le faire. Il a affirmé avoir établi un rapport sur les faits à déposer à l'autorité en charge de la police du Mali et à l'ambassade de son pays à Bamako. Il s'agit de mener des investigations sur les policiers coupables de cet acte honteux.
Certains soutiennent que le territoire malien est un enfer aussi bien pour les chauffeurs maliens que pour ceux d'autres nationalités. Ils y font l'objet des violences policières et des tracasseries douanières. Il est vraiment temps que la police malienne évite le ras-le-bol de la population.
Dognoumé Diarra

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

chauffeur

AFP

Afrique du Sud: 15 ans de prison pour 8 policiers qui avaient tué un chauffeur de taxi mozambicain

Afrique du Sud: 15 ans de prison pour 8 policiers qui avaient tué un chauffeur de taxi mozambicain

LNT

Dernier délai pour la carte de chauffeur professionnel

Dernier délai pour la carte de chauffeur professionnel

group promo consulting

Arona Coumba Ndoffène Diouf, son chauffeur et les 20 millions

Arona Coumba Ndoffène Diouf, son chauffeur et les 20 millions

Sénégalais

AFP

Réparation d'une "injustice": 28 tirailleurs sénégalais redeviennent Français

Réparation d'une "injustice": 28 tirailleurs sénégalais redeviennent Français

AFP

Centrafrique: un Casque bleu sénégalais tué

Centrafrique: un Casque bleu sénégalais tué

AFP

CAN: "Obligation de nous faire pardonner", affirme le capitaine sénégalais Kouyaté

CAN: "Obligation de nous faire pardonner", affirme le capitaine sénégalais Kouyaté

Kati

Actualités

Kati : Quand IBK met un général au pas

Kati : Quand IBK met un général au pas

AFP

Mali: des soldats "neutralisés" dans la ville garnison de Kati

Mali: des soldats "neutralisés" dans la ville garnison de Kati

Actualités

Révolte militaire

Révolte militaire