mis à jour le

Ils ont pas fini de nous casser les urnes ?

Interview de Didier Ratsiraka par RFI (extrait) Et personnellement, est-ce que vous ne pensez pas que le 24 juillet, c'est un peu trop tôt ? Ce que je dis tout simplement, c'est que les élections ne sont pas une fin en soi. [...] Moi, je veux que ce pays retrouve enfin la paix et la stabilité. C'est pour ça que je dis : les élections ce n'est pas une panacée universelle. Il faut des mesures d'accompagnement quant au fond. Commentaire : Au bout de quatre ans ils reconnaissent n'avoir abouti à (...) - Editorial