mis à jour le

Attentat en Somalie : un étudiant canadien aurait mené l'attaque

Le quotidien canadien Toronto Star a rapporté lundi que l'attaque menée le 14 avril contre un tribunal de la capitale somalienne aurait été conduite par un ancien étudiant canadien. Le chef du commando serait Mahad Ali Dhore, un ancien étudiant de l'université qui a grandi près de Toronto. Le journal révèle que le suspect aurait quitté le Canada il y a quatre ans pour rejoindre les Shebabs en Somalie. Il ne serait pas le seul Canadien à avoir pris part à cette attaque, car un second Canadien aurait aussi pris part à l'attaque ayant fait plus de 34 morts.

Afrik

Ses derniers articles: La dépouille de Thomas Sankara exhumée, le Burkina Faso retient son souffle  L'Arabie Saoudite classe l'Algérie sur liste noire du financement du terrorisme  La Premier League, nouvelle terre d'accueil des joueurs africains 

attentat

AFP

Somalie: le nouveau chef de l'armée réchappe

Somalie: le nouveau chef de l'armée réchappe

AFP

Egypte: 22 morts dans un attentat dans une église copte

Egypte: 22 morts dans un attentat dans une église copte

AFP

Attentat de Grand-Bassam: un des cerveaux, chef de l'attaque

Attentat de Grand-Bassam: un des cerveaux, chef de l'attaque

Somalie

AFP

En un tweet, une star du net affrète un avion pour aider la Somalie

En un tweet, une star du net affrète un avion pour aider la Somalie

AFP

Mohamed Abdullahi 'Farmajo', nouveau président de la Somalie

Mohamed Abdullahi 'Farmajo', nouveau président de la Somalie

AFP

Les shebab restent la principale menace en Somalie

Les shebab restent la principale menace en Somalie

étudiant

AFP

Sierra Leone: un étudiant tué par la police pendant une manifestation

Sierra Leone: un étudiant tué par la police pendant une manifestation

AFP

Soudan : un étudiant tué par balle lors d'une manifestation

Soudan : un étudiant tué par balle lors d'une manifestation

AFP

Etudiant italien tué au Caire: Londres "déçu" par le manque de progrès de l'enquête

Etudiant italien tué au Caire: Londres "déçu" par le manque de progrès de l'enquête