mis à jour le

Madagascar: un chef d'entreprise français kidnappé par erreur

Un Français, directeur général d'une grosse entreprise a été enlevé lundi par erreur à Madagascar, ses ravisseurs visant en fait le PDG de la société. Les ravisseurs se sont excusés auprès de son épouse, mais ils réclament néanmoins une rançon d'environ 240.000 euros, selon la police.

François Raphaël "a été kidnappé à bord de son véhicule lundi soir par quatre hommes armés d'une kalachnikov et d'un pistolet automatique, ils demandent maintenant 3,5 milliards de francs malgaches (environ 240.000 euros), mais il n'y a pas encore eu de paiement", a déclaré mercredi à l'AFP le chef de la brigade criminelle d'Antananarivo, le commissaire Fidy Andriamandry.

François Raphaël, 39 ans, marié et père de trois enfants, réside à Madagascar depuis dix mois, selon la police. Il est directeur général de l'entreprise de location-vente d'engins de chantiers Henri Fraise.

Alors qu'il était arrivé à 200 mètres de sa résidence à Ilafy, dans le nord d'Antananarivo, lundi soir vers 19H30 (16H30 GMT), quatre hommes armés et cagoulés ont cassé la vitre et ordonné à son chauffeur de s'accroupir à l'arrière. Ils ont ensuite pris le contrôle du véhicule qu'ils ont emmené à 5 ou 6 kilomètres.

Ils ont alors abandonné le chauffeur, le véhicule et la clef et ont emmené M. Raphaël vers Analamahitsy, un autre quartier du nord de la capitale, selon les déclarations du chauffeur à la police.

Les ravisseurs ont contacté son épouse mardi, et lui ont présenté des excuses, affirmant qu'ils s'étaient trompés de cible et qu'ils cherchaient plutôt le PDG du groupe, qui se trouve actuellement à New-York. Ils ont garanti qu'ils ne feraient pas de mal à M. Raphaël.

En dépit de cette erreur, les ravisseurs ont réclamé une rançon de 300.000 euros, avant d'en diminuer le montant à 240.000 euros mardi soir après des négociations téléphoniques avec la famille, selon le chef de la brigade criminelle.

"Nous sommes sur une ou deux pistes sérieuses", a déclaré le chef de la brigade criminelle, refusant d'en dire plus. Mais la police scientifique n'a pas trouvé d'empreintes dans la voiture.

Les kidnappings se sont multipliés ces derniers mois à Madagascar où l'insécurité s'est aggravée depuis le renversement du président Marc Ravalomanana en 2009.

C'est la première fois qu'un Français est victime d'un rapt. Ce phénomène touchait surtout jusqu'à présent des ressortissants indiens et des grands opérateurs économiques.

AFP

Ses derniers articles: Zimbabwe: les anciens combattants appellent  Au Cameroun anglophone, des francophones inquiets de la crise sécessionniste  Zimbabwe: l'ex-vice-président demande la démission de Mugabe, menacé de destitution 

chef

AFP

Le chef du Parlement européen veut mobiliser 40 milliards d'euros pour l'Afrique

Le chef du Parlement européen veut mobiliser 40 milliards d'euros pour l'Afrique

AFP

Somalie: 27 tués dans l'attaque de samedi, le chef de la police débarqué

Somalie: 27 tués dans l'attaque de samedi, le chef de la police débarqué

AFP

Ouganda: le chef de l'opposition remis en liberté et inculpé

Ouganda: le chef de l'opposition remis en liberté et inculpé

français

AFP

Français tué dans un commissariat en Egypte: la famille tente de relancer l'enquête française

Français tué dans un commissariat en Egypte: la famille tente de relancer l'enquête française

AFP

Tchad: un Mirage 2000 français s'écrase

Tchad: un Mirage 2000 français s'écrase

AFP

Un religieux français mis en examen pour des faits de pédophilie en Afrique

Un religieux français mis en examen pour des faits de pédophilie en Afrique

erreur

AFP

Les experts de l'ONU tués en RDC induits en erreur par une fausse traduction

Les experts de l'ONU tués en RDC induits en erreur par une fausse traduction

AFP

Nigeria: l'armée blâme une erreur de "marquage" après un bombardement ayant fait 112 morts

Nigeria: l'armée blâme une erreur de "marquage" après un bombardement ayant fait 112 morts

AFP

Affaire Borrel: des scellés détruits par erreur par la justice

Affaire Borrel: des scellés détruits par erreur par la justice