mis à jour le

Ma vie Salamata Rolande Manomba Sow, 25 ans, Sénégalo-Gabonaise : «Je n’ai jamais vu mon papa, je suis venue au Sénégal pour le retrouver…»

Mon père Adama Alassane Sow a vécu à Port-Gentil (Gabon) dans les années 1980. Cela fait aujourd'hui 25 ans que Salamata Rolande Manomba Sow n'a pas de ses nouvelles. Elle a quitté le Gabon avec son mari, un Français, pour tenter de retrouver son père qui serait à Saint-Louis du Sénégal.

«Adama Alassane Sow, c'est le nom de mon père qui est un Sénégalais qui a vécu dans les années 1980 à Port-Gentil (Gabon), où il exerçait le métier de gardien. Il est d'ethnie toucouleur. Son nom et son ethnie, c'est tout ce que je connais de lui. Mon papa a connu ma mère Félicité Mboumba Moussavou qui est de nationalité gabonaise. Je suis née de leur union en 1987. Je m'appelle Salamata Rolande Manomba Sow, j'ai aujourd'hui 25 ans. Mon père m'a reconnue à ma naissance et pourtant, quelques mois plus tard, il est rentré au Sénégal et n'a plus donné de ses nouvelles à ma mère. Une fois devenue adolescente, ma mère est tombée gravement malade et n'a jamais pu me parler de mon père, ni me donner des renseignements sur lui. Mes tantes maternelles qui m'ont élevée ne m'ont pas donnée, elles non plus, de nouvelles de mon père. Aujourd'hui, je suis devenue une grande fille, mariée à un Français qui est un cadre au Gabon, et ne pouvant pas profiter de l'amour que peut procurer un père à son enfant, j'ai décidé, avec mon mari, de venir au Sénégal dans le but de retrouver mon cher papa. Je ne peux pas sortir dans ma tête l'idée de le rencontrer et de le serrer dans mes bras et lui apporter tout le bonheur qu'un enfant doit procurer à son papa. Sachant que je pense tous les jours à mon papa, mon mari, qui a un grand c½ur, a décidé de prendre quelques semaines de vacances pour m'aider à entreprendre des recherches pour retrouver mon père. Les recherches m'ont conduit à Saint-Louis ou j'espère le retrouver. Je suis désabusée, parce que sans aucune piste pour savoir où il est, si même il est mort ou vivant. Je vais passer le pays au peigne fin s'il le faut, mais une chose est certaine, je n'envisage pas retourner au Gabon sans mon papa qui me manque beaucoup. Papa si tu es en vie, fais moi signe. Je lance aussi un appel au Président de l'Association des Sénégalais qui a séjourné à Port-Gentil vers les années 80, car peut-être qu'il a connu mon père. Certainement mon père a parlé de son histoire avec ma maman à sa famille ou à ses amis, alors je demande à ces derniers, s'ils ont eu vent de l'union que mes parents ont entretenue de savoir que moi qui suis issue de cette union, je suis présente au Sénégal pour retrouver mon papa.»

L'Observateur

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

Sénégal

AFP

CAN-2017: l'Algérie dans un groupe compliqué avec le Sénégal et la Tunisie

CAN-2017: l'Algérie dans un groupe compliqué avec le Sénégal et la Tunisie

AFP

Le Sénégal et la France renforcent la coopération contre le "terrorisme"

Le Sénégal et la France renforcent la coopération contre le "terrorisme"

AFP

L'Arabie saoudite veut "renforcer" ses relations avec le Sénégal

L'Arabie saoudite veut "renforcer" ses relations avec le Sénégal