mis à jour le

On vous le dit

Boulmerka récipiendiaire d'une haute distinction à Abu Dhabi   L'ancienne championne olympique aux JO de Barcelone 1992, et double championne du monde du 1500 m (1991 et 1995), Hassiba Boulmerka, recevra dimanche 21 avril, à Abu Dhabi, aux Emirats arabes unis le prix «Cheikha Fatima Bent Moubarek». Cette haute distinction, décernée pour la première fois à une personnalité sportive internationale arabe, se veut une reconnaissance à l'Algérienne qui a réalisé une grande carrière athlétique.   Avril, le mois des TIC   Start-up week-end à Oran, Sicom et Algeria 2.0 à Alger, le mois d'avril se veut très branché dans le domaine des TIC. C'est du moins ce qu'a annoncé l'hebdomadaire national des technologies de l'information dans une récente édition, qualifiant ce mois de «débordant». Des événements qui interviennent dans un contexte national marqué par des déclarations en cascade sur la norme 3G et sur la fin du suspense au sujet de Djezzy. En effet, tout porte à croire que ce dossier sera clos sous peu et que la 3G se mettra en place dans les tout prochains jours, selon des déclarations ministérielles. Des événements qui vont aussi prouver la nécessité d'aller davantage vers une plus grande utilisation des TIC.     Les cartes de groupage se vendent dans la rue   Après les timbres fiscaux et les chèques secours, c'est au tour des cartes de groupage sanguin d'être vendues chez les écrivains publics et les buralistes. En effet, devant l'absence de cartes vierges de groupage sanguin dans certaines structures sanitaires, les personnes désirant procéder à leur groupage sanguin et établir une carte, doivent se les procurer auprès d'un écrivain public, d'un buraliste ou auprès de celui qui est «spécialisé» dans la plastification des pièces d'identité. Ces cartes sont imprimées par les vendeurs eux-mêmes et sont maladroitement découpées. Questionné sur la conformité de cette carte, vendue à cinquante dinars, le vendeur assure qu'elle est valable auprès des structures sanitaires et qu'il faut simplement y mettre une photo. La privatisation de la gestion pourrait concerner les EGT       Mohamed Benmeradi, ministre du Tourisme et de l'Artisanat, a mis en exergue un fait important lors de son passage à l'émission «L'invité de la rédaction» de la Chaîne III de la Radio. Il a encouragé les hôteliers à conclure des partenariats avec des chaînes internationales. La privatisation de la gestion pourrait concerner les grands complexes et hôtels de l'Etat. Le ministre, qui a déclaré que c'est sa conviction, a ajouté : «Nous allons y travailler, il faut à tout prix privatiser la gestion des infrastructures parce que le savoir-faire et le professionnalisme dans le management est une condition essentielle.» La deuxième dimension du SDAT insiste sur la qualité des prestations et la qualité ne peut être apportée qu'avec les spécialistes en la matière. Rappelons que l'enveloppe globale pour rénover les structures hôtelières du secteur public relevant de Gestour est de 50 milliards de dinars. 

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien