mis à jour le

Défense de Karim : Me Wade et le Pds commettent une soixantaine d’avocats -La bataille juridique commence aujourd’hui

A partir de ce mercredi, 17 avril 2013, l'affaire dite Karim Wade sur l'enrichissement t illicite entre dans sa phase intensive. Après que le procureur de la Crie a fini son travail, il le confie aujourd'hui à la commission d'instruction dont la durée préparatoire ne peut excéder six mois, à compter de la saisine. C'est le début également d'une bataille juridique autour d'une soixantaine d'avocats de l'Etat et de la défense.

Le prédécesseur de Macky Sall à la magistrature suprême et son parti, le Pds, ne comptent pas faire dans les détails pour assurer la défense de Karim Wade. Ainsi, selon un ex-conseillé de l'ancien Président de la république, la famille Wade ne compte pas lésiner sur les moyens pour sortir son fils des méandres de la prison. «L'ancien Président, avocat de surcroit, va saisir une bonne partie des avocats de renom d'Afrique et de l'Hexagone pour sortir son fils d'affaire», révèle-t-il. A en croire une source libérale, «le Pds et ses démembrements d'ici et d'ailleurs, notamment de la France, ne seront pas également en reste. Debout comme un seul homme, ils vont mettre un nombre impressionnant de conseils à la disposition de Karim Wade. En plus des avocats des acolytes de Karim, c'est une soixantaine de robes noires d'Afrique et d'Europe uniquement pour la défense qui vont entrer dans le dossier». Et la source de poursuivre : «dés aujourd'hui, les avocats nationaux, avec l'atterrissage du dossier à la commission d'instruction, vont entamer la bataille juridique, en entendant leurs collègues des autres barreaux». Ainsi, n'est-il pas exagéré d'affirmer que cette affaire dite d'enrichissement illicite d'un super ministre sous le magistère de son père, mobilisera, des mois durant, l'Afrique et l'Europe, à travers leur crème d'avocats. L'article 10 de la loi n° 81-54 du 10 juillet 1981 portant création de la Cour de Répression de l'Enrichissement illicite (Crei), précise que la durée de l'instruction préparatoire ne peut excéder six mois, à compter de la date de saisine de la commission d'instruction. La commission va procéder à des interrogatoires et des auditions supplémentaires et peut délivrer des commissions rogatoires (à d'autres juges d'instruction) ou des délégations judiciaires (à la police ou la gendarmerie). Elle peut également décerner tout mandat nécessaire à l'accomplissement de sa mission et à la manifestation de la vérité. La procédure d'instruction est clôturée par un arrêt de non-lieu, (si aucune preuve de culpabilité n'a été trouvée) ou de renvoi devant la Cour de Répression de l'enrichissement illicite (Crei), pour jugement. En cas de jugement, les co-auteurs et les complices sont jugés devant ladite Cour, en même temps que les auteurs principaux. Les débats de la cour sont publics. Toutefois, précise la loi, le huis clos peut être ordonné pour des raisons d'ordre public.
Sékou Dianko DIATTA
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

défense

AFP

Soldats américains tués au Niger: le ministre américain de la Défense questionné

Soldats américains tués au Niger: le ministre américain de la Défense questionné

AFP

Somalie: démissions sans explication du ministre de la Défense et du chef de l'armée

Somalie: démissions sans explication du ministre de la Défense et du chef de l'armée

AFP

"Biens mal acquis": la défense dénonce une "ingérence dans les affaires d'un Etat souverain"

"Biens mal acquis": la défense dénonce une "ingérence dans les affaires d'un Etat souverain"

Wade

AFP

Sénégal: l'ex-président Wade renonce

Sénégal: l'ex-président Wade renonce

AFP

Législatives au Sénégal: l'ex-président Wade appelle

Législatives au Sénégal: l'ex-président Wade appelle

AFP

Législatives/Sénégal: l'ex-président Wade rentre

Législatives/Sénégal: l'ex-président Wade rentre

PDS

Abdoulaye Wade

Pourquoi son retour inquiète Macky Sall

Pourquoi son retour inquiète Macky Sall

Gorgui

Les vraies raisons de son retour

Les vraies raisons de son retour

group promo consulting

Le Pds exige la libération sans condition de "tous les otages politiques"

Le Pds exige la libération sans condition de "tous les otages politiques"