mis à jour le

Vente de carburant frauduleux : Près de 700 litres saisis à Bobo

Après Ouagadougou, la ville de Bobo-Dioulasso a été investie par le ministère des Industries, du Commerce et de l'Artisanat (MICA), pour traquer les vendeurs du carburant frauduleux. L'Opération a eu lieu le mardi 16 avril 2013.

Trois groupes différents ont sillonné la ville. Chaque groupe était composé des agents de la sécurité et des sapeurs pompiers, des hommes de presse et des agents du MICA pour le contrôle. Avant d'aller sur le terrain, le chef de la mission, Charles Eugène Nabolé, conseiller technique du ministre chargé de la coordination de la mission, a donné des consignes claires. « Je voudrais ici encourager la sécurité et la presse pour leur accompagnement. Sur le terrain, il s'agit d'abord d'une sensibilisation, ensuite on procédera à une saisie pure et simple des produits sans « main levée ». Le produit saisi sera rétrocédé à la SONABHY ». Ces consignes du chef de la mission ont été suivies à la lettre par les trois équipes qui ont fait le tour de la cité. Tous les vendeurs qui sont « tombés dans les filets » du MICA, ont effectivement vu leurs produits embarqués. Partout où les équipes sont arrivées, elles ont procédé à un recensement de la quantité des carburants avant de tout ramasser. Aucun incident n'a été signalé pour cette première journée d'opération. Cependant, il faut noter que certains vendeurs frauduleux de carburant ont été par avance informés de l'opération. C'est pourquoi plusieurs coins de ventes sont restés clos au passage des contrôleurs. Néanmoins, environ 700 litres ont été saisis au cours de l'opération par les équipes, une quantité confirmée par le chef de la mission. Celle-ci a été mise à profit par la délégation pour « tester » les machines de certaines pompes de station d'essence.

L'objectif de l'opération, selon le chef de la mission

« Cette opération s'inscrit dans le cadre de la poursuite de nos activités de contrôle de la qualité des produits. Le ministère du Commerce a engagé des actions qui permettent de contrôler certaines activités commerciales pour un respect des normes. Pour ce qui est de l'opération de ce matin, il s'agit de la vente illicite du carburant dans des bouteilles aux abords des rues des grandes villes que sont Ouagadougou et Bobo-Dioulasso. Nous avons malheureusement constaté un développement anarchique du phénomène de vente illicite. Il y a des risques inhérents à cette activité. Non seulement pour la santé humaine, au regard des incendies qu'elle peut provoquer, mais aussi pour les engins au regard de la mauvaise qualité des produits, parce que très souvent d'origine frauduleuse. Nous avons donc été saisis par la hiérarchie, afin de tout mettre en ½uvre, pour circonscrire le phénomène. Aujourd'hui, nous avons nos équipes sur le terrain, demain, nous ferons probablement un « ratissage ». Tous les vendeurs qui sont tombés dans nos filets, vont certainement payer des amendes. Ils savent que la vente illicite du carburant est une activité interdite. Ils ne vont plus avoir leur produit, car c'est une saisie réelle et ces produits seront rétrocédés à la SONABHY. Nos équipes ont pu saisir environ 700 litres pour cette première sortie à Bobo. L'opération va se poursuivre ».

Souro DAO

L'Express du Faso

carburant

AFP

Crise de l'électricité

Crise de l'électricité

AFP

Burundi: une économie au point mort faute de carburant

Burundi: une économie au point mort faute de carburant

AFP

Nigeria: appel

Nigeria: appel

bobo

AFP

Burkina: Kaboré et Ouedraogo lancent leur campagne

Burkina: Kaboré et Ouedraogo lancent leur campagne

AFP

Burkina Faso: Bobo Dioulasso la frondeuse refuse les ordres des putschistes

Burkina Faso: Bobo Dioulasso la frondeuse refuse les ordres des putschistes

AFP

Maboneng, l'Afrique du Sud idéalisée d'un îlot bobo

Maboneng, l'Afrique du Sud idéalisée d'un îlot bobo