mis à jour le

Un Français à Boston : "J'ai fait mon pire chrono, mais ça m'a sauvé"



Ali Laatiki a traversé l'Atlantique pour courir le marathon de Boston. S'il est sain et sauf, il le doit à son chrono. Il témoigne.



Ali Laatiki, 36 ans, habite sur la frontière suisse près de Genève. Il fait partie des 158 Français inscrits au marathon de Boston. Il venait de terminer les 42 km de course lorsque les deux bombes ont explosé, faisant au moins deux morts.

Où étiez-vous quand les bombes ont explosé ?

- J'ai franchi la ligne d'arrivée en 3h20, les bombes ont explosé autour de 4h. Avec mon ami, on s'était donc déjà éloigné pour aller récupérer nos sacs au vestiaire. Et c'est alors qu'on a vu des gens arriver en courant et qui pleuraient.

A quel moment avez-vous réalisé qu'il s'agissait d'un attentat ?

- Mon téléphone s'est mis à sonner non-stop, des amis de France m'appelaient ou m'envoyaient des messages sur Facebook pour prendre des nouvelles, pour me demander si tout allait bien. C'est là que j'ai compris qu'on avait assisté à un attentat. Et on s'est dit qu'on avait eu chaud... J'ai fait mon pire chrono, mais franchement, je m'en fiche. On arrivait 40 minutes plus tard, on était bons...

Quelle est l'atmosphère à Boston ? Les rues se sont-elles vidées ?

- Pendant le marathon, c'était très festif, avec des sonos à tous les coins de rue et une foule monstre qui nous encourageait. Il parait qu'il y avait un million de personnes dans les rues! C'est comme pour le marathon de New York, c'est énorme.

Après l'attentat nous nous sommes réfugiés dans notre hôtel, comme l'ont conseillé les autorités. Tout à l'heure, j'ai vu deux militaires entrer dans le lobby de l'hôtel, sans doute pour procéder à une fouille.

Est-ce que les habitants de Boston ont déjà leur idée sur qui pourrait être les auteurs de cet attentat ? Quel est leur attitude ?

- Les gens ont les yeux rougis. Ils sont calmes mais très triste, ils répètent en boucle : "very sad, very sad, very sad". Pour l'instant personne n'accuse personne. Je m'appelle Ali, j'ai la peau bronzée, mais je n'ai pas ressenti d'attitude négative à mon égard.

Ce qui est sûr, c'est qu'ils ont frappé une institution. Boston est frappé au c½ur. Le marathon de Boston, en plein Patriot Day, c'est comme les tours du Word Trade Center à New York. La course, ici, c'est vraiment très gros. Mais les prochains marathons de Boston ne seront plus jamais les mêmes.

Le Nouvel Observateur

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

français

AFP

CAN-2017: les entraîneurs français encore plébiscités

CAN-2017: les entraîneurs français encore plébiscités

AFP

Soldats français accusés de viol en Centrafrique: aucune mise en examen

Soldats français accusés de viol en Centrafrique: aucune mise en examen

AFP

Génocide rwandais: enquête sur le rôle de responsables français

Génocide rwandais: enquête sur le rôle de responsables français

Boston

Benoit DOSSEH

NBA : Celtics, Bobcats, Portland, ce qu’ont fait nos Afros cette nuit

NBA : Celtics, Bobcats, Portland, ce qu’ont fait nos Afros cette nuit

Benoit DOSSEH

NBA : Tony Parker assomme les Suns, Boston gagne enfin, les résultats de la nuit -vidéo-

NBA : Tony Parker assomme les Suns, Boston gagne enfin, les résultats de la nuit -vidéo-

Benoit DOSSEH

NBA : Miami, Lakers, Boston les résultats de la nuit -vidéo-

NBA : Miami, Lakers, Boston les résultats de la nuit -vidéo-