mis à jour le

Aménagement du territoire : Benabdellah s’attaque à la Politique de la Ville

Le ministre PPS de l'Habitat, Nabil Benabdellah, veut donner du sens à la Politique de la Ville. Après plus d'une année et demie à la tête de ce département à triple tâche, à savoir l'habitat, l'urbanisme et la politique de la ville, le patron du PPS veut passer aujourd'hui à la vitesse supérieure. La partie ''politique de la ville'' de son programme se veut réaliste et…réalisable.

Concrètement, un premier lot de 23 projets intégrés de la politique de la ville sera lancé au cours de cette année, moyennant une enveloppe de 8,9 milliards de dirhams (MMDH). 15 autres projets sont en cours d’étude au niveau local. La réalisation de ces projets sera étalée sur une période de 5 ans (2013-2017). Le financement sera opéré par 53 collectivités locales, par le ministère de l'Habitat à hauteur de 21% et par d'autres départements ministériels et établissements publics. Pour Nabil Benabdellah, ces projets intégrés et identifiés dans la plupart des régions du Royaume ont été élaborés à partir des orientations stratégiques du référentiel de la politique de la ville, fruit du débat national. La démarche privilégie, dit-il, la convergence des interventions sectorielles, la participation des collectivités territoriales concernées et leur accompagnement pour l’identification et le montage des projets. Et de poursuivre qu'en la matière, point d'empiétement dans les prérogatives des élus locaux : ''Nous ne sommes pas là pour s'arracher les prérogatives, mais plutôt pour travailler, échanger et se conseiller mutuellement pour une ville urbanistiquement cohérente''. Et à ceux qui soupçonnent Benabdallah de propagande électoraliste avant terme, il tient à préciser que sur cet angle, la démarche de son département ne renvoie pas à une quelconque surenchère électoraliste : '' Tout ce que je peux dire à ce niveau que même moi, en tant que SG d'une formation, ne sait pas la date exacte des communales''. « Ce que nous ambitionnons, explique-t-il, vise plutôt le renforcement et la valorisation des opportunités et du potentiel de développement socio-économique et culturel des territoires concernés ».

Autre détail, autre enjeu : l'implication des acteurs locaux. Nabil Benabdellah reconnaît qu'il est impossible de réaliser les objectifs escomptés sans une forte implication des Walis et gouverneurs, des présidents des Collectivités Locales, et de la population locale.

La politique de la ville, dans sa nouvelle évolution, concerne la création et l’aménagement de zones d’activités économiques, l’accès aux services sociaux de base, la réalisation d’équipements de proximité, le renforcement des réseaux de voirie et d’assainissement, la (re)qualification des quartiers sous équipés, ainsi que la création d’espaces publics et d'espaces verts. Ils concernent également le traitement du bâti menaçant ruine, la réhabilitation des monuments historiques, la promotion touristique à travers l’aménagement de circuits thématiques, ainsi que la relance et la création de nouveaux pôles urbains intégrés…

A en croire le ministre de l'Habitat, le constat est aujourd'hui unanime : '' On a été surpris par cette forte volonté des acteurs locaux et leur prédisposition pour la réussite de la politique de la ville, ce qui veux dire qu'actuellement, il y a une prise de conscience pour aller de l'avant au-delà de calculs de tout genre''…

H.Z

 

_______________________________________________________________________________ 

 

Encadré : 

 

Les 23 régions concernées

 

Il s’agit ainsi de 16 projets de(re)qualification urbaine et de réalisation des équipements de proximité et de zones d’activités, pour un budget de 6,7 MMDH notamment dans les villes de Dakhla, Smara, Marrakech, Kelâa Sraghna, El Jadida, Khouribga, Taza, Ifrane, Asila, de 4 projets de mise à niveau des anciennes médinas de Meknès, Fès et Essaouira (1,4 MMDH) et de 3 projets de relance et de développement des nouveaux pôles urbains de Kénitra, Tamesna et Tagadirt, (546 millions DH).

 

_______________________________________________________________________________ 

Encadré :

En attendant le 27 juin prochain 

 

La nouvelle politique de la ville, dont les grandes lignes seront exposées lors des assises nationales prévues le 27 juin prochain, a notamment pour objectifs l’élaboration d’une politique globale, l’intégration pour réduire la vulnérabilité, le renforcement de l’accès aux services publics, la consolidation du rôle des villes en tant que pôles de développement, la création des richesses et de postes de travail, et l’amélioration des conditions de vie des habitants.

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé 

territoire

AFP

Libye: le gouvernement d'union nationale accuse Paris de "violation" du territoire

Libye: le gouvernement d'union nationale accuse Paris de "violation" du territoire

AFP

RDC: presque 80% du territoire

RDC: presque 80% du territoire

Benoit DOSSEH

Masters d’Istanbul : Serena Williams marque son territoire d’entrée

Masters d’Istanbul : Serena Williams marque son territoire d’entrée

politique

AFP

En Gambie, l'incertitude politique ravive les projets d'émigration

En Gambie, l'incertitude politique ravive les projets d'émigration

AFP

Malte: les pirates de l'avion libyen réclament l'asile politique

Malte: les pirates de l'avion libyen réclament l'asile politique

AFP

Crise politique en RDC : le pouvoir passe en force

Crise politique en RDC : le pouvoir passe en force

ville

AFP

Tirs nourris d'armes à Lubumbashi en RDC

Tirs nourris d'armes à Lubumbashi en RDC

AFP

RDC: Kinshasa ville morte

RDC: Kinshasa ville morte

AFP

Bama, ville martyre, symbole des ravages de Boko Haram

Bama, ville martyre, symbole des ravages de Boko Haram