mis à jour le

Mission française : Les parents d’élèves encore dans la tourmente

Après l'épisode de l'augmentation des frais de scolarité, c'est un nouveau bras de fer qui oppose l'AEFE, Agence d'Enseignement Français à l'Etranger, communément appelée Mission Française, et les associations des parents d'élèves, fédérées sous l'UCPE (Union des Conseils de Parents d'Elèves). Sit-in, entretien avec les responsables de l'AEFE, correspondances adressées au département de Mme Hélène Conway-Mouret, Ministre déléguée aux Français à l'étranger et à Mme Descôtes, directrice de l'AEFE, conférence de presse, sont autant d'actions menées par les parents d'élèves, mobilisés depuis deux mois et demi pour tirer la sonnette d'alarme sur la menace qui guette «la mission française» au Maroc.

Suite à l'annonce en janvier 2013 de la fermeture de l'école Paul Gauguin à Agadir dès la rentrée 2014, alors qu'elle compte quelques 570 élèves âgés de 4 à 11 ans, les familles des élèves sont très inquiètes. Alors que l'administration justifie cette fermeture par un manque d'effectif, et donc un manque de moyens, l'UCPE avance qu'il s'agit d'une très grave décision qui cacherait une volonté de privatiser le système. «Si on laisse passer cette fermeture, ce sera le début d'une série d'autres fermetures pour aller vers une privatisation.», a déclaré Mme Hayat Nassif, vice-présidente de l'UCPE. «Le principal argument avancé est que la remise à niveau de Paul Gauguin nécessite 5 millions d'euros alors que les investissements générés par le transfert de Gauguin à la MLF ne coûteraient qu'1,5 millions d'euros.»

 

Va-t-on vers une privatisation ?

 

En effet, l'Administration propose aux parents d'élèves de transférer leurs enfants, dans le cadre d'une fusion absorption, vers une OSUI.

Pour rappel, il existe deux types d'enseignement français au Maroc. Les établissements qui dépendent de l'AEFE (enseignement public) et ceux qui relèvent de l'OSUI (Office scolaire universitaire et international), qui sont des établissements entièrement financés par les parents d'élèves. Il est donc question d'un système privé qui relève de la MLF (Mission laïque français), et  dont coût est relativement plus élevé que le public. Les droits de la première inscription sont de l'ordre de 25 000 DHs dans le réseau OSUI au lieu de 17 000 dans celui de l'AEFE. Les frais de scolarité en maternelle sont de l'ordre d'environ 35 000 à 36 000 Dhs contre 32 000 à 33 000 dhs, et la différence est plus importante lorsqu'on arrive au Lycée avec 50 000 DHs (OSUI) contre 39 000 DHs (AEFE).  Or, ce qui est surprenant, c'est que l'AEFE s'engagerait à verser à l'OSUI une compensation sur le différentiel des frais de scolarité des familles transférées de  Gauguin, pour une période de 10 ans.

 

Ainsi, selon l'UCPE, cette action de fermeture n'est autre qu'un moyen pour élargir le réseau privé au détriment de l'enseignement public en faisant fi des doléances des familles et de l'essence même de la mission de l'AEFE.  «Il y a six à sept ans, l'Ambassade a autorisé la MLF à ouvrir un lycée sur Agadir. Nous avions, à l'époque, tiré la sonnette d'alarme. Le projet n'était pas viable car l'établissement étant privé et en autonomie financière, il avait besoin du primaire et du collège pour pouvoir s'en sortir.  Nous n'avons pas été entendus et l'Ambassade, en fin de compte, a autorisé la MLF à s'ouvrir au primaire et au collège. Du coup, cet établissement privé est entré en concurrence avec l'EGD Paul Gauguin.», explique-t-on à l'UCPE.

 

Quel avenir pour l'AEFE au Maroc ?

 

Les parents d'élèves rejettent en bloc les arguments de l'administration à propos de la fermeture de l'école Paul Gaugin.  «Cet établissement qui assure une mission de service public réalise des bénéfices, sachant que depuis 2008, les frais de scolarité ont doublé. Avec un fonds de roulement qui cumule à 3,2 millions d'euros au 31/12/12 pour le pôle Agadir-Marrakech.», explique M. Boukouraych Abdelwahab, président de l'UCPE. En effet, les familles ont été confrontées à une augmentation des frais de scolarité de près de 60 % durant les 5 dernières années. Des augmentations justifiées selon l'AEFE par la nécessité de constituer des fonds de réserve en vue de rénover le patrimoine immobilier du réseau au Maroc. «Nous n'ignorons pas que le LFA souffre d'un déficit de 4 millions de dhs. Ce gouffre risque de s'aggraver et l'établissement veut rééquilibrer son budget sur le dos des parents, ce qui annonce des frais de scolarité exorbitants. Comment pourrions-nous l'accepter qu'un EGD [établissement en gestion directe] soit fermé et ses effectifs remis en cadeau au Lycée Français d'Agadir afin de l'aider à combler son déficit dû essentiellement à sa mauvaise gouvernance ?», s'interroge le président de l'UCPE.

Malgré cette mobilisation, l'administration ne se presse pas pour trouver une issue à ce cas, qui est loin d'être isolé, selon l'UCPE. Mme Descôtes, directrice de l'AEFE, avait déclaré au président de l'UCPE, lors d'une entrevue à Paris, que le Maroc est le pays où le coût de la scolarité dans le réseau AEFE est le moins cher et que par conséquent le déficit budgétaire ne cesse de se creuser.  Pour l'UCPE, d'autres établissements risquent de suivre si rien n'est entrepris. «On veut absolument maintenir Gaugin en EGD.», insistent les membres de l'UCPE.

Il faut savoir que si la demande est trop forte dans l'axe Casa-Rabat-Kenitra et Marrakech, dans d'autres villes comme Fès, Meknès, Tanger, les effectifs ne sont pas aussi importants, ce qui risque de justifier d'éventuelles fermetures, d'autant que les sites sont également anciens et nécessitent une rénovation. On se demande si les parents d'élèves prêts à tout pour obtenir une place dans la mission française savent réellement dans quoi ils s'engagent.

Leila Ouazry

 

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

mission

AFP

Kenya: le chef de mission aux JO de Rio accusé d'avoir volé 250.000 dollars

Kenya: le chef de mission aux JO de Rio accusé d'avoir volé 250.000 dollars

AFP

Mali: la Mission de l'ONU inquiète des conséquences des combats autour de Kidal

Mali: la Mission de l'ONU inquiète des conséquences des combats autour de Kidal

AFP

Gabon: report "sine die" de la mission de l'Union africaine

Gabon: report "sine die" de la mission de l'Union africaine

parents

AFP

Nigeria: les parents des "filles de Chibok" reçus

Nigeria: les parents des "filles de Chibok" reçus

AFP

Une Nigériane accuse ses parents de l'avoir poussée

Une Nigériane accuse ses parents de l'avoir poussée

AFP

Malala demande au président nigérian de rencontrer les parents des otages de Chibok

Malala demande au président nigérian de rencontrer les parents des otages de Chibok