mis à jour le

Assainissement des mœurs dans le District : Kimbiri l’homme à la cravache fait encore parler de lui

La crise actuelle a atteint presque tous les domaines du secteur économique. Pour preuve, ce sont les promoteurs de l’hôtellerie et surtout des chambres de passe qui sont les plus affectés. La cherté de la vie a poussé les habitués des chambres de passe à choisir les places publiques sans frais. C’est ainsi que les espaces verts, comme les cours  des services publics, les écoles, les terrains de foot, les maisons en chantier, et même l’intérieur de certains bureaux de l’administration, sont pris d’assaut à certaines heures de la nuit par les coureurs de jupons et les oiseaux de nuit.

Dr Mohamed Kimbiri

Comme si l’espace de leurs domaines de prédilection s’amenuisait, parce que la convoitise s’accroit de jour en jour. Leur dernière trouvaille ce sont les nouveaux hangars construits pour la police de la circulation routière. La nouvelle forme de ces hangars fait de ces lieux une véritable cachette.

Le ridicule ne tue plus au Mali. Comment comprendre que ces hangars soient transformés à certaines heures de la nuit en chambres de passe ?

Le vendredi 8 mars dernier,  les habitués du tronçon de l’avenue de la Liberté ont été désagréablement surpris par une scène inhabituelle. Le hangar nouvellement construit pour la police de la circulation routière a reçu la visite d’un personnage tout aussi inhabituel. Armé d’un gourdin, et posté devant le hangar de la police entre le Jardin Public de la Mairie du District et le Carrefour des jeunes,  Mohamed Kimbiri a encore défrayé la chronique. Nous vous rafraichissons la mémoire avec le lynchage de la grande dame qui s’est dénudée en plein milieu du pont des Martyrs par cet homme. Encore, c’est lui qui a osé montrer un fouet (bougounika) au président ATT lors de son dernier 8 juin à Koulouba comme seule alternative contre la dépravation des m½urs au Mali.

Informé de la nouvelle utilisation de ces hangars par des noctambules, l’homme à la cravache, a effectué quelques visites inopinées dans certains hangars de la police, prisés par les coureurs de jupons et les mauvais garçons. La nouvelle forme architecturale de ces hangars fait de ces lieux une véritable cachette pour les mauvais garçons.

Ce jour là, Mohamed Kimbiri à l’approche du hangar situé entre le Jardin Public de la Mairie du District et le Carrefour  des jeunes, devant le Ministère de l’éducation observait la silhouette de deux individus à l’intérieur. Pour en avoir le c½ur net, il s’approcha du hangar, et curieusement entendit des petites paroles mêlées à de petits rires d’un homme et d’une femme.

Surpris par cette découverte, il bondit sur les nouveaux locataires pour leur barrer la sortie en leur posant deux questions : «   qui êtes vous, et que faites vous ici ? « . L’homme garda son sang froid en répondant qu’il s’appelle Bekaye Fané et qu’il fait partie d’une patrouille de police qui chasse les prostituées.

Surpris et abasourdi, car un homme, de surcroit d’une patrouille de la police, et une femme à moitié nue au fond d’un hangar de la police routière en cette période de la nuit n’a pas  du tout convaincu le visiteur du moment.

Brusquement, il sort son fouet et assène quelques coups de cravache sur la tête du faux policier, et ce fut le sauve qui peut. La bonne dame dans sa fuite a pris la rue Malitel. L’homme dans sa fuite escalada les murs du jardin public de la Mairie du District. Son poursuivant en fit autant et continua à lui assener des coups de cravache. Il escalada enfin un autre mur et disparut dans le quartier de Darsalam dans l’obscurité.

Kimbiri retourna au hangar de la police et monta la garde jusqu’à  un certain moment de la nuit avant d’aller à ses préoccupations religieuses de la prière du Fadjr.

Depuis le jour du passage salutaire de l’homme à la cravache, le nouveau hangar de la police situé entre le Jardin Public de la Mairie du District et le carrefour des jeunes a connu une certaine accalmie selon les populations avoisinantes, qui assistaient  souvent à  des scènes de sexualité bestiales dignes d’un film porno.

Par Dramane Diakité, Fonctionnaire à la retraite

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

assainissement

Nabil

Appel à résumés pour l'atelier d'apprentissage et d'échanges :

Appel à résumés pour l'atelier d'apprentissage et d'échanges :

Nabil

Eau et assainissement à Bobo-Dioulasso :

Eau et assainissement à Bobo-Dioulasso :

Zénith Balé

Le secteur  eau hygiène assainissement et la présidentielle de 2013 : Soumi propose 20 milliards par an, pour résorber les déficits

Le secteur eau hygiène assainissement et la présidentielle de 2013 : Soumi propose 20 milliards par an, pour résorber les déficits

mœurs

Puritanisme

Vous voulez vous embrasser au Zimbabwe? Cachez-vous!

Vous voulez vous embrasser au Zimbabwe? Cachez-vous!

La rédaction

«Libido», le documentaire qui brise les tabous en Egypte

«Libido», le documentaire qui brise les tabous en Egypte

Nigeria

Les zélateurs de la charia

Les zélateurs de la charia