mis à jour le

Terrorisme : Mokhtar Belmokhtar, mort ou vivant ?

Début mars, l’armée tchadienne annonçait avoir tué Mokhtar Belmokhtar dans des combats à l’extrême-nord du Mali. Mort pour les uns, vivant pour les autres : plus d’un mois après son décès supposé, le sort du chef jihadiste est encore très flou.

Dans la soirée du samedi 2 mars, le général Zacharia Gobongue, porte-parole de l’état-major de l’armée tchadienne, prend la parole sur le plateau de la télévision nationale. « Les forces tchadiennes au Mali ont détruit totalement la principale base des jihadistes dans le massif de l’Adrar des Ifoghas, plus précisément dans la vallée d’Ametetai. Plusieurs terroristes ont été tués, dont le chef Mokhtar Belmokhtar, dit « Le Borgne » ».

Quelques jours plus tard, c’est au tour d’Idriss Déby Itno en personne d’affirmer que Mokhtar Belmokhtar et Abou Zeid - autre chef terroriste sahélien annoncé mort par plusieurs médias – ont bien été tués par ses forces au Mali. Le président tchadien ajoute que leurs dépouilles n’ont pas été exposées « par respect pour les principes de l’islam ». À Paris, Alger, et Bamako, c’est le silence radio. Personne n’infirme ou confirme l’information. Il faudra attendre le 23 mars pour que la présidence françaiseannonce à son tour la mort d’Abou Zeid, à travers un court communiqué. Concernant Mokhtar Belmokhtar, toujours rien.

Dimanche 15 avril, lors de l’émission Internationales (TV5 Monde/RFI/Le Monde), Idriss Déby réaffirme que « Mister Marlboro » est bel et bien mort, précisant qu’il s’était suicidé lors des combats. « Nous avons les preuves qu’il est mort, mais nous n’avons pas pu filmer car il s’est fait exploser. Nous n’avons pas voulu diffuser de telles images. Mais nous savons que les prisonniers faits sur place l’ont identifié. »

Réfugié en Libye ?

Pourtant, plusieurs autres sources continuent de démentir le décès de Mokhtar Belmokhtar. Pour les autorités algériennes, l’auteur de la sanglante attaque lancée fin janvier contre le complexe gazier d’In Amenas, dans le sud-est de l’Algérie, est toujours vivant. « Nous avons la certitude qu’il n’a pas été abattu et qu’il se trouve quelque part en Libye », confie ainsi à Jeune Afrique un haut responsable algérien.

Dès le début du mois de mars, un jihadiste anonyme d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) déclarait au site mauritanien Sahara media, généralement bien renseigné sur les questions de terrorisme, que le chef jihadiste n’était pas mort « pour la simple raison qu’il se trouve dans la région de Gao où il mène les combats contre l’ennemi ». Un mois plus tard, début avril, un autre combattant islamiste indiquait à son tour que Belmokhtar était en vie.

D’après plusieurs spécialistes, le célèbre terroriste aurait pu trouver refuge en Libye, où il dispose de solides réseaux de soutien. Fin 2011, Mokhtar Belmokhtar s’est rendu dans la province du Fezzan, où il a acheté de nombreuses armes sorties des arsenaux de Mouammar Kaddafi. Pendant plusieurs semaines, il résidera discrètement dans le domaine agricole d’un ami, près d’Oubari, dans le sud-ouest du pays. En 2012, « Le Borgne » aurait par ailleurs été photographié en territoire libyen par un satellite américain. C’est d’ailleurs depuis la Libye que le commando jihadiste ayant mené l’attaque d’In Amenas s’était infiltré en Algérie.

___

Benjamin Roger

Lire l’article sur Jeuneafrique.com

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

terrorisme

Djihadisme

Au Mali, l'armée française ne comprend pas que la rébellion islamiste est ancrée dans la population

Au Mali, l'armée française ne comprend pas que la rébellion islamiste est ancrée dans la population

Terrorisme

L'Etat islamique menace l'Algérie

L'Etat islamique menace l'Algérie

IRL

La chaîne Fox news diffuse des images de l'attaque de Westgate dans une série TV

La chaîne Fox news diffuse des images de l'attaque de Westgate dans une série TV

mort

AFP

Botswana: mort de l'ancien président Ketumile Masire

Botswana: mort de l'ancien président Ketumile Masire

AFP

L'Elysée annonce "la mort accidentelle" d'un soldat français au Mali

L'Elysée annonce "la mort accidentelle" d'un soldat français au Mali

AFP

Afrique du Sud: l'"esprit" d'un chef rebelle indigène rapatrié 200 ans après sa mort

Afrique du Sud: l'"esprit" d'un chef rebelle indigène rapatrié 200 ans après sa mort