mis à jour le

Somalie: un Canadien aurait conduit l'attaque des shebab à Mogadiscio

Un ancien étudiant canadien aurait conduit la spectaculaire attaque menée dimanche par un commando de shebab à Mogadiscio, qui aurait compté aussi des membres de nationalité suédoise, affirme lundi le quotidien Toronto Star.

C'est du moins l'hypothèse sur laquelle travaillent les services somaliens, ajoute le journal, qui cite des sources "proches de l'enquête".

Le chef du commando serait Mahad Ali Dhore, ancien étudiant d'université qui avait grandi près de Toronto, avant de quitter le Canada il y a quatre ans pour rejoindre les islamistes shebab en Somalie.

Selon des "informations non confirmées", un deuxième Canadien aurait fait partie du commando.

L'attaque contre le principal tribunal de Mogadiscio, inédite en Somalie par sa complexité opérationnelle, menée par neuf hommes déguisés en soldats et en policiers et, pour certains, ceinturés d'explosifs, a fait au moins 34 morts, sans compter les assaillants, tous morts également.

La police fédérale canadienne, interrogée par l'AFP, s'est bornée à indiquer qu'elle "était au courant d'informations de presse" impliquant un Canadien dans cet attentat.

"Nous ne pouvons pas entrer dans les détails, mais nous travaillons avec nos partenaires nationaux et internationaux pour rassembler des informations", a ajouté un porte-parole de la Gendarmerie Royale du Canada, le sergent Greg Cox, dans un courriel.

Le Star cite par ailleurs une interview en ligne d'un homme en rupture avec les shebab, Omar Hammami, né en Alabama et activement recherché par les autorités américaines. Ce dernier affirme avoir récemment parlé avec Dhore.

"Il m'a appelé il y a quelques semaines et m'a durement reproché mes prises de position contre les shebab", a écrit Hammami depuis un compte Twitter que les journalistes Star croient lui appartenir.

"Il m'a dit d'arrêter de créer des dissensions, d'accepter tout simplement la prison. Il suivait tout ce qu'ils lui ont dit. Ce sont des trucs dangereux", a encore dit l'ancien shebab.

Le Canada a été fortement secoué ces dernières semaines par la découverte que deux jeunes originaires de London, en Ontario, avaient rejoint les islamistes et ont péri lors de l'attaque et de la prise d'otages sur le site gazier algérien d'In Anemas, en janvier dernier.

AFP

Ses derniers articles: Centrafrique: des hommes armés attaquent la ville de Bocaranga  Champs pétroliers: le Ghana n'a pas violé les droits ivoiriens  Congo: mission du FMI 

shebab

AFP

Kenya: 5 morts dans une opération contre les shebab pour libérer une otage

Kenya: 5 morts dans une opération contre les shebab pour libérer une otage

AFP

Kenya: neuf personnes tuées par de présumés shebab

Kenya: neuf personnes tuées par de présumés shebab

AFP

Kenya: trois policiers tués dans une attaque shebab contre un camp

Kenya: trois policiers tués dans une attaque shebab contre un camp

Mogadiscio

AFP

Mogadiscio se prépare

Mogadiscio se prépare

AFP

Somalie: au moins 10 morts dans un attentat shebab

Somalie: au moins 10 morts dans un attentat shebab

AFP

Somalie: au moins six morts dans un attentat-suicide

Somalie: au moins six morts dans un attentat-suicide