mis à jour le

MAUVAISES PRATIQUES DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL : Des états généraux de la santé en ligne de mire

L'Etat du Sénégal envisage de prendre à bras le corps le problème des mauvaises pratiques de la santé et sécurité au travail, en organisant bientôt les états généraux, pour améliorer la prise en charge des maladies professionnelles. Karim Cissé, Conseiller technique numéro 1 du ministre de la formation professionnelle, en a fait l'annonce, hier, lors d'une journée organisée sur le thème «rôle des organisations d'employeurs dans la prise en charge des maladies professionnelles», par le Conseil national du patronat, dans le cadre du mois de la Prévention des risques professionnels.
Le coût humain et le fardeau économique que représentent les mauvaises pratiques de santé au travail sont considérables. En effet, selon François Murangira, Directeur Bureau Sous-régional de l'OlT pour le Sahel et l'Afrique occidentale au niveau mondial, «on estime à 2,3 millions le nombre de personnes qui meurent, chaque année, de maladies et d'accidents liés au travail. Le BIT estime, en outre, à 160 millions, par an, les cas de maladies professionnelles non mortelles. Quant aux accidents du travail non mortels, ils s'élèvent à 317 millions, par an». Il a ainsi noté que cette épidémie cachée appelle une réponse urgente, même si la situation varie, selon les pays et les secteurs d'activité.
Le Conseiller technique du ministre Mansour Sy, Chargé de la Fonction publique, du Travail et des Relations avec les institutions, Karim Cissé, a ainsi précisé que ce département ministériel a inscrit, dans les axes majeures de sa politique, l'organisation des Etats Généraux de la santé et sécurité au travail. «Cette manifestation se tient au moment opportun et cela est la preuve de notre engagement à améliorer la prise en charge des maladies professionnelles», poursuivra-t-il.
Le vice-président du Cnp, Meissa Fall, a précisé qu'il était possible «d'éviter ou de réduire toutes les conséquences», par «l'adoption de méthodes rationnelles de prévention et la mise en place de stratégies préventives, notamment, l'usage de systèmes de veille, d'analyse et de gestion des risques».
Mamadou DIOUF
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

pratiques

AFP

Pratiques sexuelles "nuisibles": prison pour un séropositif malawite

Pratiques sexuelles "nuisibles": prison pour un séropositif malawite

AFP

Maroc/psychiatrie: vaste opération pour fermer un mausolée aux pratiques controversées

Maroc/psychiatrie: vaste opération pour fermer un mausolée aux pratiques controversées

Actualités

Lotissements : Des états généraux pour de nouvelles pratiques

Lotissements : Des états généraux pour de nouvelles pratiques

santé

Santé

Le coût du diabète en Afrique est une bombe à retardement

Le coût du diabète en Afrique est une bombe à retardement

Santé

Les morsures de serpent, un fléau que l'Afrique semble ignorer

Les morsures de serpent, un fléau que l'Afrique semble ignorer

AFP

Les mille maux du secteur de la santé en Tunisie

Les mille maux du secteur de la santé en Tunisie

sécurité

AFP

Attentat au Burkina: les forces de sécurité doivent miser sur la coopération

Attentat au Burkina: les forces de sécurité doivent miser sur la coopération

AFP

Côte d'Ivoire : le président promet d'investir dans l'armée pour ramener la sécurité

Côte d'Ivoire : le président promet d'investir dans l'armée pour ramener la sécurité

AFP

Cameroun: Amnesty accuse les forces de sécurité de torture entraînant la mort

Cameroun: Amnesty accuse les forces de sécurité de torture entraînant la mort