mis à jour le

CONTRE LA FRAUDE ET LA CONCURRENCE DELOYALE : Les meuniers de l’Union économique et monétaire ouest africaine harmonisent leur force

L'association des industries meunières de l'union économique et monétaire ouest africaine (Aim-Uemoa), a tenu hier, à Dakar, une assemblée générale, afin d'élire son bureau exécutif qui se chargera d'harmoniser les discussions avec les gouvernements de la zone Uemoa. Cette structure défendra les intérêts des pays de l'Uemoa, face à la fluctuation du prix du blé et les pratiques de concurrence souvent déloyale et de dumping des Etats hors zone.


Face à une concurrence déloyale et à la fraude récurrente dans le secteur de la minoterie, les meuniers des pays membres de la zone Uemoa ont tenu, ce lundi, une assemblée générale, pour défendre les intérêts des meuniers de la zone. M. Ameth Amar, directeur général de la Nouvelle Minoterie Africaine (Nma), dira qu'il est important de créer un environnement favorable pour éclore l'industrie. Dès lors que se pose un problème de compétitivité et de protection des industries meunières, des mesures appropriées s'imposent pour la défense des intérêts des pays de la zone Uemoa, afin d'assurer une protection adéquate au secteur productif de la zone. Car, soulignera-t-il, le développement de l'Afrique passera par l'industrialisation. Cette idée sera soutenue par le Ministre du commerce Alioune Sarr, venu présider l'ouverture de la cérémonie. «Cette association qui permet d'harmoniser des politiques au niveau de la sous-région fait que l'amélioration du climat des affaires doit se faire dans le cadre de l'intégration régionale, afin de bénéficier de l'immense potentiel de la région, dans le processus d'atteinte des objectifs du millénaire pour le développement (Omd)», dira-t-il, indiquant qu'avec ce bloc sous-régional, il sera possible de négocier avec les exportateurs de blé mondiaux, dans des conditions beaucoup plus favorables.
En 2009, les pays développés recevaient 60% des exportations totales de la région, l'Asie en recevait 24,3%, l'Afrique 12, 3% et l'Amérique Latine 3,1%, selon le ministre qui appellera les participants à inverser cette tendance. «L'industrie agroalimentaire est le premier secteur dans la sous région. Elle participe grandement à la lutte contre la pauvreté, la famine et à l'amélioration de la santé des populations qui parviennent, à travers elle, à trouver, sur le marché, des produits alimentaires de qualité et à des prix à leur portée», conclura le ministre.
Fara MENDY
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

fraude

Football

Samuel Eto'o est-il définitivement hors-jeu?

Samuel Eto'o est-il définitivement hors-jeu?

AFP

Afrique du Sud: le ministre des Finances lavé de tout soupçon de fraude

Afrique du Sud: le ministre des Finances lavé de tout soupçon de fraude

AFP

Afrique du Sud: le ministre des Finances poursuivi pour fraude

Afrique du Sud: le ministre des Finances poursuivi pour fraude

concurrence

AFP

Au Nigeria, le monde du textile se plaint de la concurrence des Chinois

Au Nigeria, le monde du textile se plaint de la concurrence des Chinois

Business

Les fast-foods se disputent Harare

Les fast-foods se disputent Harare

[email protected] (Author Name)

Télécoms: Tunisiana se plaint d'être plus

Télécoms: Tunisiana se plaint d'être plus

économique

AFP

Nigeria: le pays s'enfonce dans la crise économique

Nigeria: le pays s'enfonce dans la crise économique

AFP

La Zambie, pays durement touché par la crise économique

La Zambie, pays durement touché par la crise économique

AFP

L'Afrique du Sud, un géant du continent africain face

L'Afrique du Sud, un géant du continent africain face