mis à jour le

Scrutin Présidentiel de Juillet au Mali : Vers une exclusion de la Côte d’Ivoire ?

Les Maliens de Côte d'Ivoire ne comprennent plus rien. Il y a quelques semaines, ils avaient le sourire avec la nouvelle de la reprise du RAVEC (Recensement à Vocation d'Etat Civil) dans le pays. Aujourd'hui, ils commencent à perdre espoir, car dans les hautes sphères politiques à Bamako, on ne parle plus que d'élection présidentielle dont le premier tour est callé pour le 07 Juillet 2013, c’est-à-dire dans moins de trois mois. Si cette date est maintenue les 500.000 électeurs potentiels seront tout simplement exclus du vote. Un droit qu'on n'a pas le droit de leur enlever. 

Conscient de l'enjeu, le Collectif des Partis Politiques Maliens Représentés en Cote d'Ivoire (CPPMRCI) a rencontré récemment le Consul Général du Mali à Abidjan, (patron de la circonscription électoral de la juridiction d'Abidjan), pour s'informer de la situation confuse qui règne au niveau de Bamako concernant la participation de la grande communauté Malienne de ce pays à la prochaine Présidentielle. Parce qu'un citoyen non recensé ne sera jamais électeur et les Maliens de Cote d'Ivoire n'ont pas été recensé.  C'est pour cette raison que les autorités Maliennes avaient décidé en Conseil de Ministre que le Recensement à vocation d'Etat Civil sera prolongé de deux mois en Cote d'Ivoire. Le Colonel Major Mamy Coulibaly, tout en remerciant les 24 Partis Politiques pour leur étroite collaboration avec le Consulat Général, a précisé qu'il avait appris la même nouvelle comme tout le monde, mais qu'il n'a encore reçu aucun courrier officiel du Ministère de tutelle concernant la prorogation du RAVEC dans sa Juridiction pour deux mois.

Il a cependant réaffirmé sa volonté de continuer à maintenir une franche collaboration avec les Partis politiques qui constituent les principaux animateurs de la démocratie malienne. Il a promit ses visiteurs de les informer dès qu'il aura l'assurance des autorités maliennes. Pourtant la détermination affichée par celles-ci à organiser le premier tour de la Présidentielle le 07 Juillet 2013, n'est pas  de nature à dissiper les inquiétudes des Partis représentés en Cote d'Ivoire qui voient de plus en plus le spectre d'une exclusion de leurs électeurs du prochain scrutin Présidentiel au Mali. C'est pour cette raison qu'ils ont tenu, juste après la rencontre avec le patron du Consulat, à adresser une correspondance au Ministre de l'Intérieur et de la Décentralisation sous le couvert du Consulat Général pour l'interpeller sur la question.

Le Collectif a dans cette correspondance ressorti le travail qui reste à faire pour enrôler l'ensemble des Maliens de Cote d'Ivoire dont le nombre tourne autour de 3 millions pour dresser un fichier crédible sur nos compatriotes vivants dans ce pays. Selon le Secrétaire Général du Collectif, « le Mali ne donne jamais les moyens nécessaire pour connaitre le nombre exact de ses ressortissants  dans ce pays. Tout se passe comme si les différents Gouvernements se contentent du minimum. Notre pays doit recenser les Maliens de Cote d'Ivoire avec les mêmes moyens qu'au Mali, parce qu'il n'y a aucune région en Cote d'Ivoire qui n'abrite pas de Maliens. Nous sommes partout dans tous les secteurs d'activité jusqu'au fin fond de ce pays. Alors qu'on pense à faire un recensement digne de ce nom en Cote d'Ivoire, même si on n'arrive  pas à prendre part à la présidentielle », dit-il.

Pour le Président du Collectif, « une exclusion des électeurs Maliens de Cote d'Ivoire sera durement ressentie sur les rives de la lagune Ebrié. Car mettre à la touche près de 500.000 votants (cf. liste électorale du RACE), sera un véritable crime », martèle Tahirou Ben Traoré. Il faut rappeler que lors de la première opération qui portait sur le seul mois de Décembre 2012, les 90 machines usitées en Cote d'Ivoire n'ont pu enrôler que 130.000 maliens dont (105.500 dans la juridiction d'Abidjan et 30.000 maliens dans celle de Bouaké. Sachant que le 1/3 de ce chiffre n'est pas en âge de voter, comprenez qu'on ne pourrait parler de vote pour les Maliens de Cote d'Ivoire.

De Gildas,

Correspondant du Républicain à Abidjan

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

scrutin

AFP

Maroc: toujours pas de nouveau gouvernement un mois après le scrutin

Maroc: toujours pas de nouveau gouvernement un mois après le scrutin

AFP

Zambie: un scrutin présidentiel

Zambie: un scrutin présidentiel

AFP

Sao Tomé: scrutin sans suspense, boycotté par le président sortant

Sao Tomé: scrutin sans suspense, boycotté par le président sortant

juillet

AFP

Gabon: législatives reportées au plus tard au 29 juillet 2017

Gabon: législatives reportées au plus tard au 29 juillet 2017

AFP

Mali: l'état d'urgence prorogé jusqu'au 15 juillet

Mali: l'état d'urgence prorogé jusqu'au 15 juillet

AFP

Guinée: un journaliste porté disparu depuis le 23 juillet

Guinée: un journaliste porté disparu depuis le 23 juillet

Mali

AFP

Le Mali achève l'installation des chefs intérimaires dans le Nord

Le Mali achève l'installation des chefs intérimaires dans le Nord

AFP

L'état d'urgence rétabli au Mali pour dix jours

L'état d'urgence rétabli au Mali pour dix jours

AFP

Avec "Lamomali", -M- déclare sa flamme au Mali

Avec "Lamomali", -M- déclare sa flamme au Mali