mis à jour le

Islam entre modération et fanatisme : L’imam Kalifala SAMAKE réagit

La Ligue Islamique de Bougouni à travers son secrétaire à la communication M. Kalifala SAMAKE, maître coranique et prêcheur à la mosquée de Hèrèmakono-nord de Bougouni réagit avec vigueur contre les actes de barbaries ignobles commis au nom de l'islam au nord du Mali.

Face à cette situation dramatique vécue par les populations du nord et à la confusion au sein de la communauté musulmane, des voix s'élèvent enfin à Bougouni pour dénoncer ce basculement de l'islam  vers le fondamentalisme qui hypothèque tous les efforts de développement engagés dans les pays musulmans du tiers monde et d'Afrique principalement.
La ligue islamique de Bougouni se doit de dénoncer avec véhémence les exactions commises par les soit disant djihadistes dans les zones sous occupation au nom de l'islam. En tant que fils de ce pays, mais aussi en tant que maitre coranique et prêcheur dans une mosquée et garant d'une valeur morale et orthodoxe en islam et aimant son pays, on ne saurait rester indifférent à cette situation.
En commençant son intervention le célèbre prêcheur  à fait des bénédictions pour que la paix et la stabilité reviennent dans son pays afin que Dieu guide les décideurs vers de bonnes solutions pour le pays. Dans sa déclaration il affirme que « L'islam n'est pas une religion de violence » et que seul  le Prophète (bpsl) et les 4 grands califes ont eu le droit de recourir à la Djihad pour imposer l'islam et cela à une période bien  déterminée de l'histoire de la religion. Et depuis, faire le djihad devient, une sorte de hantise pour ces obscurantistes venu de nulle part, comme un moyen d'expansion. Mais finalement, le djihad  contre qui ? Et  au nom de quoi ?
Ce qui s'est  passé  au nord du pays au nom de l'islam par les hommes armés a causé du tort aux musulmans du Mali, mais rien que pour cela, ils devraient mettre fin à de telles  pratiques. Si les assaillants et le haut conseil islamique n'ont pas pu se mettre d'accord, ceci est une preuve que ces bandits avaient d'autres préoccupations différentes de celles de l'islam.
Selon M. Kalifala SAMAKE,  dans l'islam pour faire la guerre sainte, il y a des conditions préalables  à remplir. Les gens d'ançardine ou disons les bandits d'ançardine et de mujuao n'ont rempli aucune de ces conditions. Donc en venant sous la couverture de l'islam, on ne les appelle plus cafres, mais des bandits armés qui ont des idées contraires à celles de l'islam. Sinon, selon les tariks de l'islam, les amputations de mains n'ont été faites qu'une ou deux fois seulement du vivant du prophète (bpsl), faire de cela un rituel quotidien relève de la provocation pure et simple.
Ce que les gens doivent comprendre c'est que  la  mauvaise interprétation de l'islam a contribué   à créer la mésentente entre les musulmans d'ici et entre les musulmans et d'autres communautés religieuses. Maintenant la barbe est devenue un problème, le hidjab (le voile) aussi alors que c'est le contraire qui est plutôt recommandé.
Ce qui est clair pour nous maliens, l'intervention de la France  au nord du Mali, est moins  une guerre contre l'islam, mais plutôt une guerre pour libérer un peuple et un territoire occupé par des bandits. Ces bandits après avoir tenté de créer la confusion la plus totale entre les musulmans du Mali ont trompé la vigilance des groupes du MNLA pour s'introduire au Mali et retourner la veste le lendemain.
Maintenant les musulmans  du Mali et d'ailleurs doivent se préparer pour s'imposer sur le plan des idées et non tomber dans la violence. La communauté  musulmane  n'a pas le droit d'abandonner l'islam entre les mains de ces obscurantistes. Les théologiens musulmans nous enseignent aussi que l'islam est une religion de paix et de tolérance par excellence. Le seul combat qui vaille aujourd'hui pour l'islam, c'est le combat des idées a déclaré M. SAMAKE.
Il y a des orientations de l'islam et il y a des conduites à tenir pour le bon musulman, mais dans toute chose,  il y a du bon, comme il y a du mauvais. Eh bien, c'est ce à quoi que nous avions assisté  malheureusement au Mali, les mauvaises graines ont voulu  pourrir  les bonnes.
B S

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

islam

Religion

Pourquoi les mots de Mohammed VI contre le djihadisme sont si précieux

Pourquoi les mots de Mohammed VI contre le djihadisme sont si précieux

Plage

En Algérie, le burkini est «une négociation entre la femme et la société»

En Algérie, le burkini est «une négociation entre la femme et la société»

terrorisme

«Un seul terroriste a tué 38 personnes à Sousse, un seul en a tué 84 à Nice»

«Un seul terroriste a tué 38 personnes à Sousse, un seul en a tué 84 à Nice»