mis à jour le

Commune rurale de Kouka : La division au sein du CDP empêche l'installation du maire

Le dimanche 14 avril 2013, des ressortissants de la commune rurale de Kouka se sont retrouvés à Kouroumani (un village de ladite commune), pour échanger sur la crise qui y prévaut. L'information à partager était le compte rendu de la rencontre qui a eu lieu avec le gouverneur de la Boucle du Mouhoun sur la situation.

« L'installation de Charles (ndlr : le candidat élu le 10 janvier 2013), à la mairie de Kouka est obligatoire ». « Il n'y aura pas de délégation spéciale aux affaires dans notre commune ». « Le gouverneur a dit la vérité à ceux qui continuent d'entretenir la violence dans la commune... ». Ces propos sont ceux des ressortissants de la commune de Kouka, ayant rencontré le gouverneur le 3 avril dernier.

Selon la même source, le gouverneur est engagé à appliquer la loi. Autrement dit, le résultat validé par le Conseil constitutionnel sera respecté. Considérant le vote qui a opposé Charles Sanou à Ourobè Sanou le 10 janvier 2013, des proches du premier cité sont unanimes à le reconnaître maire de la commune rurale de Kouka. Charles a été élu avec 26 voix contre 11 pour Ourobè. Les partisans de Ourobè Sanou, ne reconnaissent pas l'élection de Charles au poste du maire. Leur position serait justifiée par le fait que Charles n'aurait pas respecté les consignes du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), parti dont sont issus les deux candidats. Et Ourobè Sanou serait le candidat retenu par le parti.

Depuis le 10 janvier 2013 date du vote du maire, la situation ne fait que perdurer. Le 24 janvier 2013, Charles devait être installé. Des citoyens de la commune s'y sont opposés. Depuis, l'impasse demeure au niveau de la commune de Kouka. Des rencontres ont été organisées de part et d'autre pour obtenir une issue heureuse.

Mais jusqu'à ce jour, pas de solution. A la rencontre qui a eu lieu à Kouroumani le 14 avril 2013, l'information véhiculée par Lassina Dao et l'ex-député à l'Assemblée nationale Té G. Sanou, est que, « l'installation de Charles Sanou est imminente ». Selon eux, le gouverneur de la Boucle du Mouhoun, Victor Dabiré va tenir compte du résultat du vote qui a porté Charles à la tête de la mairie de Kouka. Quant à l'information selon laquelle il y aura une délégation spéciale, les partisans de Charles Sanou la démentent et sont contre toute idée du genre. Avant de quitter Kouroumani, les conseillers qui ont voté Charles Sanou ont été informés de la tenue d'une rencontre le jeudi 18 avril 2013 avec le gouverneur à Dédougou. Le « feuilleton » sur la commune de Kouka n'a donc pas encore connu son épilogue.

Souro DAO/ [email protected]

L'Express du Faso

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

CDP

The end

L'inévitable alternance burkinabè

L'inévitable alternance burkinabè

Actualités

        Conseil régional des Cascades : Les conseillers régionaux du CDP boycottent une session

Conseil régional des Cascades : Les conseillers régionaux du CDP boycottent une session

Actualités

Rentrée politique du CDP : Même sans subvention…

Rentrée politique du CDP : Même sans subvention…

maire

AFP

Afrique du Sud: le nouveau maire de Johannesburg veut tourner la page de l'ANC

Afrique du Sud: le nouveau maire de Johannesburg veut tourner la page de l'ANC

AFP

Rwanda: un ancien maire condamné

Rwanda: un ancien maire condamné

AFP

Maire de Palerme: "Nous vivons un génocide" en Méditerranée

Maire de Palerme: "Nous vivons un génocide" en Méditerranée