mis à jour le

Japon: le groupe NEC lance un smartphone à deux écrans

Le premier opérateur de télécommunications mobiles japonais mettra en vente jeudi au Japon un smartphone pliable à deux écrans, dont l’un peut s’utiliser comme clavier, l’autre comme afficheur ou bien les deux se combiner pour présenter une seule même image en grand format.

Ce modèle fabriqué par le groupe japonais NEC s’utilise comme un smartphone traditionnel lorsqu’il est fermé (un écran sur le dessus, l’autre au dos).

Ouvert à 180°, il peut afficher une image en format 5,6 pouces (14,2 cm) de diagonale sur la surface complète des deux écrans tactiles alors côte-à-côte.

“Cela permet aussi de regarder simultanément deux sites internet, comme on le fait souvent avec un ordinateur ou une tablette”, donne comme exemple l’opérateur.

Ce mobile multifonctionnel peut aussi s’utiliser presque comme un PC portable, l’écran inférieur servant de clavier.

Il est également adapté à la lecture d’ouvrages électroniques.

Fonctionnant sur le système d’exploitation Android de Google et sur réseau à la norme LTE à très haut débit (3,9G), ce téléphone appelé MEDIAS W N-05E intègre toutes les innombrables fonctionnalités habituelles des appareils japonais (porte-monnaie électronique, TV, etc).

Il est pour le moment réservé au marché nippon.

Crédits AFP

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

smartphone

Développement durable

Grâce au Fairphone, moins de déchets polluants dans les décharges d'Afrique?

Grâce au Fairphone, moins de déchets polluants dans les décharges d'Afrique?

Monnaie virtuelle

Par la force des choses, la Somalie est devenue un pays sans argent liquide

Par la force des choses, la Somalie est devenue un pays sans argent liquide

Nouvelles technologies

Google veut vendre des smartphones low-cost en Afrique, mais la Chine le fait déjà

Google veut vendre des smartphones low-cost en Afrique, mais la Chine le fait déjà