mis à jour le

Procès d'Hosni Moubarak : le président du tribunal se récuse

Le nouveau procès d'Hosni Moubarak, condamné en première instance, a tourné court samedi au Caire. En effet, le président du tribunal s'est récusé à l'ouverture de la première audience, en raison de l'embarras qui lui inspire cette affaire, rapporte France24.com. En fait, le juge Moustafa Hassan Abdallah avait déjà présidé une cour chargée de juger une affaire liée à un épisode de la révolte ayant renversé Hosni Moubarak début 2011. Le jugement qu'il avait rendu avait été controversé. « Ce juge et son équipe avait acquitté tous les inculpés dans l'affaire de la bataille des chameaux et il y a beaucoup de doute sur ce sujet. Cela le disqualifie pour mener ce procès », a déclaré un avocat des parties civiles, Amir Salem. Remis en cause, le magistrat a donc renvoyé le dossier devant une cour d'appel qui devra choisir un nouveau département.

procès

AFP

Congo: ouverture du procès du général Dabira

Congo: ouverture du procès du général Dabira

AFP

Brazzaville: ouverture du procès Mokoko, la presse tenue

Brazzaville: ouverture du procès Mokoko, la presse tenue

AFP

Congo: ouverture lundi

Congo: ouverture lundi

Moubarak

AFP

Egypte: en fuite, un ex-ministre de l'Intérieur de Moubarak arrêté

Egypte: en fuite, un ex-ministre de l'Intérieur de Moubarak arrêté

AFP

Égypte: la justice approuve la remise en liberté d'Hosni Moubarak

Égypte: la justice approuve la remise en liberté d'Hosni Moubarak

AFP

Egypte: Moubarak acquitté pour la mort de manifestants en 2011

Egypte: Moubarak acquitté pour la mort de manifestants en 2011

président

AFP

Comores: l'ancien président Sambi assigné

Comores: l'ancien président Sambi assigné

AFP

Présidentielle au Mali: un parti de la majorité divisé sur le soutien au président sortant

Présidentielle au Mali: un parti de la majorité divisé sur le soutien au président sortant

AFP

Réforme agraire en Afrique du Sud:  le président reconnaît le "manque de progrès" réalisés par l'ANC

Réforme agraire en Afrique du Sud: le président reconnaît le "manque de progrès" réalisés par l'ANC