mis à jour le

17 jeunes devant le juge

La vie à Ouargla reprend peu à peu son cours normal après les heurts, samedi vers 21h, sur l'avenue Che Guevara, en plein c½ur de la ville, où quelques jeunes ont dénoncé la mort par asphyxie aux gaz lacrymogènes de Sofiane Djellid. Dès le premier dérapage, les agents antiémeute ont réprimé le mouvement, qui en est resté à quelques jets de pierres, marquant ainsi la fin du cycle infernal d'affrontements entre policiers et émeutiers. L'actualité de ce début de semaine est caractérisée par la protestation des jeunes chômeurs. L'autre événement du jour est le retour sur le terrain ouargli des membres de la CNDDC, qui ont organisé un sit-in de soutien aux 17 jeunes interpellés durant les troubles du week-end et qui ont comparu hier devant le parquet de Ouargla. Loin de cautionner le saccage et les atteintes aux biens et aux personnes qui ont choqué la population locale, les compagnons de Tahar Belabès ont scandé, la matinée durant, des slogans appelant à condamner les «vrais commanditaires» de ces émeutes. Des voix se sont élevées contre «les tentatives de faire taire les forces vives de la société en jetant la suspicion sur la lutte pacifique des jeunes chômeurs qui occupent la rue depuis huit ans». Une commission présidée par le wali de Ouargla, comptant des administrateurs et des élus de son choix, reprendra à zéro la «liste de la discorde». Ali Bouguerra a affirmé, lors de la rencontre organisée samedi soir au siège de la wilaya, que les responsables du dérapage sécuritaire, y compris les membres de la commission d'attribution, seront traduits devant la justice.

jeunes

AFP

Togo: entre chômage et désespoir, des jeunes veulent en "finir" avec le régime

Togo: entre chômage et désespoir, des jeunes veulent en "finir" avec le régime

AFP

Le Sénégal promet une traque "sans répit" après le massacre de 13 jeunes en Casamance

Le Sénégal promet une traque "sans répit" après le massacre de 13 jeunes en Casamance

AFP

Sénégal: Regain de violence en Casamance: 13 jeunes tués dans une forêt

Sénégal: Regain de violence en Casamance: 13 jeunes tués dans une forêt

juge

AFP

Macron juge "ridicule" la polémique concernant sa plaisanterie sur Kaboré

Macron juge "ridicule" la polémique concernant sa plaisanterie sur Kaboré

AFP

Soudan: le chef d'une milice du Darfour sera jugé par une cour militaire

Soudan: le chef d'une milice du Darfour sera jugé par une cour militaire

AFP

Zimbabwe: la justice juge légal le coup de force de l'armée

Zimbabwe: la justice juge légal le coup de force de l'armée