mis à jour le

Le taux de chômage baissera à 9,3% en 2013

Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Tayeb Louh, a annoncé hier que le taux de chômage tombera sous la barre des 10% en 2013. Le ministre a précisé, lors d'une conférence de presse tenue à l'hôtel El Aurassi, qu'il s'agissait de prévisions du Fonds monétaire international (FMI) selon lesquelles le taux de chômage en Algérie reculera à 9,3% en 2013. M. Louh a rappelé que ce taux est passé à 10% contre 30% en 1999, précisant qu'il s'agit du taux global du chômage en Algérie. Le taux de chômage parmi les jeunes de moins de 24 ans reste élevé, a-t-il reconnu. Mais de nombreux observateurs s'interrogent sur la fiabilité de ces chiffres donnés par le FMI. Des chiffres qui résultent d'un système de calcul standardisé, mais qui est loin d'être parfait. Profitant de cette aubaine, le ministre du Travail met en avant l'expérience algérienne dans ce domaine. Une expérience qui sera présentée lors de la 40e session de l'Organisation arabe du travail (OAT) -- qui s'ouvre aujourd'hui à Alger -- notamment concernant le volet relatif à la hausse du taux de chômage au début des années 1990 suite à la chute de l'économie nationale, rappelant que plus de 400 000 travailleurs d'entreprises économiques ont perdu leur emploi durant cette période. Les mesures adoptées par l'Algérie pour combattre le chômage, dont le taux a officiellement baissé ces dernières années pour se stabiliser à 10% grâce, a insisté le ministre, aux politiques nationales adoptées qui ont favorisé la relance de l'économie et l'autonomie financière de l'Algérie après les années 1990, seront également présentées. Au-delà de ces chiffres qui semblent positifs, l'Algérie se trouve actuellement confrontée à ce problème de chômage. Un chômage endémique devenu source de conflits et de tensions comme c'est le cas actuellement dans le sud du pays. Des dizaines de milliers de jeunes vivant dans ces régions désertiques réclament du travail. Ils mènent depuis plusieurs semaines des protestations à travers plusieurs wilayas, dont la dernière en date remonte à samedi dernier dans la vallée du M'zab. Le Premier ministre avait lui-même reconnu la légitimité des revendications de ces jeunes dés½uvrés. Chaque année que Dieu fait, des centaines de milliers de jeunes diplômés arrivent sur le marché du travail sans pour autant trouver des débouchés. La machine économique étant grippée depuis de longues années, la création d'emplois se fait au compte-gouttes.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

chômage

Tunisie

La corruption, le fruit pourri qui révolte la jeunesse de Kasserine

La corruption, le fruit pourri qui révolte la jeunesse de Kasserine

AFP

Au Nigeria, des tomates pour lutter contre le chômage

Au Nigeria, des tomates pour lutter contre le chômage

AFP

La Guinée Equatoriale presse les entreprises chinoises d'employer les Guinéens frappés par le chômage

La Guinée Equatoriale presse les entreprises chinoises d'employer les Guinéens frappés par le chômage

2013

AFP

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

AFP

Attaques de 2013 en RDC : vingt ans de prison pour 17 adeptes d'une secte

Attaques de 2013 en RDC : vingt ans de prison pour 17 adeptes d'une secte

AFP

Comores: lourdes condamnations après la tentative de putsch d'avril 2013

Comores: lourdes condamnations après la tentative de putsch d'avril 2013