mis à jour le

ONATEL-SA : Le nouveau Directeur général, Sidi Mohamed Naïmi prend contact avec les hommes de médias

A la faveur d'un déjeuner de presse organisé le samedi 13 avril 2013 à Azalaï Hôtel Indépendance de Ouagadougou, le nouveau directeur général d'ONATEL-SA a pris langue avec la presse burkinabè. Cette rencontre avec les hommes de médias représente la première sortie officielle de Sidi Mohamed Naïmi. Deux points étaient à l'ordre du jour : faire connaissance et échanger sur des sujets d'actualité en rapport avec l'opérateur global des télécoms au Burkina.

L'Office national des télécommunications (ONATEL-SA ) a un nouveau directeur général depuis le mois de février 2013, en la personne du marocain Sidi Mohamed Naïmi. Il remplace à ce poste un autre marocain, Mohamed Morchid.

Le nouveau patron de la première société de téléphonie au Burkina Faso était jusque-là, le Directeur des affaires administratives et financières de Malitel, une autre filiale de Maroc télécoms, tout comme l'Onatel.

Le DG d'ONATEL-SA était resté discret depuis sa prise de service à Ouagadougou. Pour sortir de ce silence, sa société a choisi un déjeuner de presse le samedi 13 avril à Azalaï Hôtel Indépendance de Ouagadougou afin de permettre à Mohamed Naïmi et les hommes de médias burkinabè de faire de plus ample connaissance. Les questions d'actualité étaient également à l'ordre du jour.

Rencontre coordiale

La rencontre fut emprunte de coordialité et apparemment de franchise. « Je vous remercie et je compte vraiment sur votre soutien », lance d'entrée le nouveau patron de l'unique opérateur global des télécommunications au Burkina.

Aucune contribution ne sera de trop, y compris les critiques, laisse-t-il entendre. « Les critiques objectives sont les bienvenues. C'est ce qui permettra à la grande famille ONATEL de s'agrandir et d'améliorer les services au profit de ses clients », poursuit-il.

Puis, M Naïmi précise aux journalistes ses objectifs à court terme. Il s'agit, entre autres, d'arriver à une entente entre la direction générale et le personnel ; améliorer la qualité des services en investissant « correctement » dans les infrastructures.

Le 1er objectif semble déjà atteint, puisque le SYNATEL (Syndicat national des télécommunications) a suspendu ses grèves jadis reccurentes. Mais, « la mauvaise qualité du service a irrité tout le monde ces derniers temps », reconnait M Naïmi qui semble ne pas faire dans la langue de bois.

Un climat apaisé entre DG et personnel

En réponse aux questions posées, le DG Naïmi et ses plus proches collaborateurs sont revenus sur les mouvements de grève qui ont secoué l'ONATEL ces derniers mois. « Le personnel est entièrement satisfait (...) Nous sommes dans un climat très apaisé. Tous les problèmes sont derrière nous et le contact est maintenu », se le patron de l'opérateur Télécoms.

Revenant sur la qualité décriée des services, il précise que le problème de la qualité des services n'est pas seulement lié à l'opérateur, mais d'autres facteurs externes entrent en ligne de compte, notamment la question d'énergie. Pour qui connait les multiples délestages vécus actuellement par les burkinabè... Néanmoins, il promet de faire le maximum pour résoudre ces problèmes au plus tôt.

Egalement, les hommes de médias ont soulevé la question d' « avantages » aux travailleurs expatriés par rapport aux nationaux. C'est juste parce que les employés non-résidents ont un statut particulier. La Direction Générale ne fait que respecter les closes des contrats, soutient-il.

Sur la question d'un probable licenciement à l'horizon, la direction a laissé entendre qu'un tel acte n'est pas à l'ordre du jour. « Il y a une possibilité qu'il y ait des départs volontaires, mais pas de licenciement programmé », a affirmé le DG Naïmi dont la principale préoccupation semble être la cohésion au sein de l'entreprise.

ONATEL-SA en chiffres

Avec environ 1100 employés, l'ONATEL-SA a réalisé un chiffre d'affaires de plus de 120 milliards de francs CFA en 2012, soit une hausse de 19% par rapport à 2011.

Aujourd'hui, l'ONATEL-SA compte plus de 4 100 0000 abonnés (clients actifs). L'Onatel est la première société burkinabè à avoir fait son introduction à la Bourse régionale des valeurs mobilières d'Abidjan (BRVM). C'était en 2009. Le cours de l'action Onatel au 14 mars 2013 était de 44 000 FCFA.

Le partenaire stratégique de l'Onatel (au capital de 34 milliards de francs CFA), Maroc Télécom, détient 51% de ses actions, contre 20% à l'Etat et 23% aux actionnaires privés.

Moussa Diallo

Lefaso.net

Mohamed

AFP

Décès de l'islamologue tunisien Mohamed Talbi, "libre" penseur

Décès de l'islamologue tunisien Mohamed Talbi, "libre" penseur

AFP

Mohamed Abdullahi 'Farmajo', nouveau président de la Somalie

Mohamed Abdullahi 'Farmajo', nouveau président de la Somalie

AFP

Somalie: l'ex-Premier ministre Mohamed Abdullahi Farmajo élu président

Somalie: l'ex-Premier ministre Mohamed Abdullahi Farmajo élu président

hommes

AFP

Somalie: le pape implore "la conversion des hommes violents"

Somalie: le pape implore "la conversion des hommes violents"

AFP

Les écarts de fécondité des hommes dans le monde plus importants que ceux des femmes

Les écarts de fécondité des hommes dans le monde plus importants que ceux des femmes

AFP

Egypte: 17 hommes jugés

Egypte: 17 hommes jugés

médias

AFP

Gabon: enquête judiciaire après l'assaut de plusieurs médias

Gabon: enquête judiciaire après l'assaut de plusieurs médias

AFP

Gabon: un journal d'opposition interdit de parution, deux médias pris pour cible

Gabon: un journal d'opposition interdit de parution, deux médias pris pour cible

AFP

Trois grands médias s'allient pour lancer InfoMigrants, site d'info pour les migrants

Trois grands médias s'allient pour lancer InfoMigrants, site d'info pour les migrants