mis à jour le

Bobo-Dioulasso : Salia Sanou et les 7 maires d'arrondissement officiellement installés

C'est parti pour cinq ans de mandat. El Hadj Salia Sanou, maire de la commune de Bobo-Dioulasso et les 07 maires d'arrondissement de la ville ont été officiellement installés dans leur fonction respective par le Haut-commissaire de la province du Houet, Nandy Somé au cours d'une cérémonie solennelle le samedi 13 avril 2013.

Deux interventions, des prestations d'artistes et un monde débordant la place de la mairie centrale. Les bobolais et leurs invités ont vécu en liesse l'installation des maires de la ville. Avec eux, on comptait des hôtes de marque parmi lesquels Moussa Ouattara, ministre des Enseignements secondaire et supérieur, parrain de la cérémonie, le co-parrain, Thomas Sanon, ex président du Conseil économique et social, Oumar Momourou Dogari, maire de la commune de Niamey au Niger, le général Honoré Nabéré Traoré, chef d'Etat-major général des armées du Burkina...

Sans compter la cohorte de représentants d'ONG, d'épouses de présidents d'institutions, des représentants des coutumiers et religieux. C'est donc sous le regard bienveillant de ces personnalités et des populations de Bobo et environnant que Salia Sanou, les sept maires d'arrondissement et tous les présidents des commissions de la commune et des arrondissements ont été présentés.

Les maires de Bobo-Dioulasso

Maire de la commune, Salia Sanou est aux avant-postes du développement de 33 secteurs et de 36 villages repartis en 07 arrondissements.

Pour l'aider à gérer de façon déconcentrée, on aura comme maires d'arrondissements :

- Békaye SANOU à l'arrondissement 1
- Ibrahim SANOU à l'arrondissement 2
- Fatou ZIBA à l'arrondissement 3
- Jacqueline Hien à l'arrondissement 4
- Seydou Sanou à l'arrondissement 5
- Karim BARRO à l'arrondissement 6
- Moussa HEMA à l'arrondissement 7

Priorités et exigences du nouveau conseil

Après son installation officielle en tant que maire de la commune de Bobo-Dioulasso, Salia Sanou s'est adressé à sa population. Pour mener à bien le présent mandat, il s'est fixé des priorités et des exigences. Au titre des exigences, le maire en a déterminé 03, en l'occurrence la cohésion sociale, le travail et la transparence.

Une fois ces exigences acquises, Salia Sanou et son équipe ont fixés les priorités sur 05 axes à savoir : 1. Le renforcement de la mobilité urbaine et de l'offre des services sociaux de base ;
2. Le développement des actions communautaires sur les questions relatives à l'assainissement du milieu et la gestion des déchets urbains ;
3. La promotion de l'emploi et des activités génératrices de revenus en mobilisant les partenaires au financement des micro-projets territoriaux ;
2. Le renforcement de la gouvernance locale ainsi que le développement du partenariat avec le privé, les organisations de la société civile et la coopération décentralisée ;
5 : Le développement de la culture de la communication ainsi que des actions de citoyenneté.

En attendant la réalisation de ces axes prioritaires, il est bon de savoir quelques réalisations du conseil sortant.

Bilan de Salia 1

Parmi ses grandes réalisations, le conseil sortant de Bobo-Dioulasso, présidé par Salia SANOU et ses collaborateurs (Etat, partenaires techniques et financiers, coopératives...) revendique la construction de 23 complexes scolaires, 10 écoles linéaires de 03 trois classes, O7 Collèges d'enseignement général (CEG), 02 Centres médicaux avec antenne chirurgicale (CMA), trois CSPS, 52.785 mètres linéaires de caniveaux, la réhabilitation de voiries bitumées en doubles voies des avenues de la liberté, de la Nation, et la rue Sakidi Sanon, des infrastructures entrant dans le cadre des festivités du cinquantenaire du Burkina que Bobo-Dioulasso a accueillis, l'aménagement de 2.717, 42 hectares dans le cadre d'opérations de lotissement qui a permis de dégager 27.221 parcelles...

Sur le plan financier, on note une augmentation du budget communal de 184% sur la période de 2006 à 2010. Sur la même période, le premier conseil présidé par Salia Sanou a remboursée 1.265.717.988 f CFA sur un passif de 1.742.305.338 hérité en 2006.

Sans être exhaustif, le maire a tenu à révéler une partie de ses réalisations souvent méconnues des populations.

Les promesses des maires d'arrondissement

De Karim BARRO à Ibrahim SANOU en passant par Békaye Sanou et Fatou ZIBA, tous les maires d'arrondissement ont peu ou prou dévoilé les grands axes de leur mandat. Pour Karim BARRO, la dotation des villages en eau potable et en infrastructures scolaires et sanitaires, la sécurité, l'employabilité des jeunes dans son arrondissement... sont à l'ordre du jour. Pendant qu'à l'arrondissement 05 Seydou SANOU mise sur la cohésion sociale pour tourner la page des élections pour changer et bâtir ensemble. Ibrahim SANOU donne également rendez-vous sur le chantier du développement. Les femmes maires en l'occurrence Fatou ZiBA et Jacquéline HIEN ne sont pas en reste. Ce qui augure de lendemains meilleurs pour Bobo-Dioulasso si toutefois les promesses de développement et de l'engagement à servir la ville, les villages rattachés à Bobo-Dioulasso et toutes les populations sont maintenus.

Lâcher de colombe

Pour la paix sociale, pour la protection des bobolais, pour le développement harmonieux de la cité des silures, des colombes ont été lâchées. A la suite d'une pluie de bénédictions prodiguées par le représentant des communautés religieuses. Chrétiens, musulmans, chefs traditionnels et animistes, les hommes de Dieu demandent à ce que le seigneur puisse donner la force, la sagesse et l'intelligence nécessaire aux élus locaux pour diriger la commune. Et surtout éviter les divisions, la prise en compte systématique des commérages, la suffisance, la gestion partisane des mairies...

Ousséni BANCE

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

Bobo-Dioulasso

Bukina Faso

Le Burkina Faso vit-il son «printemps arabe»?

Le Burkina Faso vit-il son «printemps arabe»?

Banditisme

Bobo-Dioulasso n'est plus une ville sûre

Bobo-Dioulasso n'est plus une ville sûre

Actualités

Bobo-Dioulasso : La détresse des industriels

Bobo-Dioulasso : La détresse des industriels