mis à jour le

Idrissa Seck: « Libres sont ceux qui pensent qu’il faut se taire pour préserver leurs portefeuilles »

Le Secrétariat National de Rewmi élargi aux responsables fédéraux de tous les départements du pays s'est réuni samedi au Cybercampus à Thiès. L'occasion a été saisi par Idrissa Seck pour aborder le cas Oumar Gueye, le désormais ex chargé des élections du parti Rewmi.

Idy a rappelé que seules les résolutions du Congrès, du Bureau politique et les communiqués du Secrétariat national pouvaient engager le Parti. Réaffirmant ses propos du 25 mars dernier sur la « stagnation de l'économie » et « la morosité ambiante due aux défaillances d'une politique économique à rectifier », il fait un diagnostic appuyé sur le contenu du rapport du FMI de cette semaine.

Pour lui, le rapport de la 5e revue de l'instrument de soutien à la politique économique publié par le FMI le conforte dans sa position selon laquelle « ce n'est pas une question d'argent sale qui ne circulerait pas mais « des moins-values fiscales qui plombent la politique économique du gouvernement », du reste « égratigné par le FMI pour le gré à gré dans la gestion des inondations »

Sur un ton ironique mêlant le wolof au français, il lancera « Sa guémègne khassaw na sa doomou ndaya lakoy wakh » pour dire que ses propos jugés « durs » sur la situation du pays procèdent d'une bonne intention.

Idrissa Seck, entouré de tous ses responsables fédéraux ne manquera pas de lancer à son auditoire, comme pour envoyer un message à ceux que les rewmistes appellent les « renégats » : « Libres sont ceux qui pensent qu'il faut se taire pour préserver leurs portefeuilles » avant de dire que « la liberté de parole sera toujours garantie à tous les militants de Rewmi y compris lui-même »

REWMI.COM/MK Avec Senego

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye