mis à jour le

La ligue nationale de la tolérance appelle à la création d'un observatoire pour les victimes d'assassinat politique

La ligue nationale de la tolérance a souligné, dimanche 14 avril 2013, la nécessité de créer un observatoire national pour "les victimes d'assassinat politique", de consolider les valeurs du dialogue et de la tolérance afin d'instaurer la démocratie en Tunisie. Elle a en outre imputé la responsabilité de la propagation de la violence au ministère des affaires religieuses et aux partis islamistes.

Mosaique FM

Ses derniers articles: Le procès des 3 Femen devant la cour d'appel aujourd'hui  L’instance administrative des inspecteurs de l’enseignement primaire reprendra ses activités après la réunion avec le ministre  Imed Daimi : il faut examiner les points de discorde loin des tiraillements politiques 

tolérance

AFP

Le Burkina Faso, "modèle de tolérance religieuse", selon ICG

Le Burkina Faso, "modèle de tolérance religieuse", selon ICG

AFP

Présidentielle au Bénin: le représentant de l'ONU appelle

Présidentielle au Bénin: le représentant de l'ONU appelle

AFP

La Côte d'Ivoire, îlot de tolérance dans un continent homophobe

La Côte d'Ivoire, îlot de tolérance dans un continent homophobe

création

AFP

Radicalisation: Hollande pour la création d'un réseau francophone

Radicalisation: Hollande pour la création d'un réseau francophone

AFP

Côte d'Ivoire: Le président Ouattara annonce la création d'un poste de vice-président

Côte d'Ivoire: Le président Ouattara annonce la création d'un poste de vice-président

AFP

Electricité: création d'une vaste co-entreprise pan-africaine

Electricité: création d'une vaste co-entreprise pan-africaine

victimes

AFP

Tunisie: reprise des auditions des victimes de la dictature

Tunisie: reprise des auditions des victimes de la dictature

AFP

Crash vol EgyptAir Paris-Le Caire: traces d'explosif sur des victimes

Crash vol EgyptAir Paris-Le Caire: traces d'explosif sur des victimes

AFP

Nigeria: l'impossible retour des victimes de Boko Haram

Nigeria: l'impossible retour des victimes de Boko Haram