mis à jour le

La spéculation pèse 30% sur le prix

Le prix du ciment a enregistré, pour la énième fois, une hausse. Le phénomène de la spéculation pèse entre 20 et 30% dans l'équation, selon les estimations de l'Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA). «Des opérateurs, sous prétexte d'approvisionner leurs projets, achètent des quantités de ciment dont une partie est écoulée sur le marché noir à des prix exorbitants (...). Si l'Etat veut lutter contre la spéculation, il faut d'abord lutter contre le monopole», s'écrie Hadj Tahar Boulenouar, porte-parole de l'UGCAA, joint hier par téléphone. Actuellement, le sac de 50 kg de ciment, de moindre qualité, est cédé 750 à 800 DA alors que la variété destinée aux grands projets est écoulée à raison de 1300 DA. Outre la spéculation, notre interlocuteur évoque un déficit de production. Celle-ci, qui a dépassé 18 millions de tonnes, ne suffit plus, d'autant plus que les besoins nationaux sont de l'ordre de 23 millions de tonnes. La facture des importations de ciments de construction (5 types de produits) a augmenté de 94,67% en 2012, passant à 244,4 millions de dollars contre 125,5 millions de dollars en 2011. Les quantités de ciment importées ont connu la même tendance, passant de 1,3 million de tonnes à 2,7 millions de tonnes, soit une hausse de 98,37%, indique la même source. A l'UGCAA, on soupçonne un monopole qui ne veut dire son nom : «Le secteur public, avec 12 unités, produit près de 12 millions de tonnes, soit un million de tonnes pour chaque unité alors que le privé avec deux unités seulement produit 6 millions de tonnes. On s'interroge s'il n'y a pas une volonté de favoriser le privé au détriment du secteur public d'autant plus que certaines unités publiques fonctionnent à hauteur de 50% de leurs capacités de production.» M. Boulenouar pointe aussi du doigt la mauvaise gestion des entreprises publiques. Selon lui, certaines de ces sociétés observent des arrêts de travail pour les besoins de maintenance durant des périodes où la demande sur le ciment est beaucoup plus importante. En guise de recommandations, cette organisation professionnelle plaide pour l'encouragement de la production publique à travers un investissement massif dans certaines unités. L'UGCAA prône aussi un contrôle strict du circuit de distribution, notamment au niveau des unités de production publiques et privées et réclame des autorités qu'elles obligent les entreprises publiques à effectuer leurs opérations de maintenance en dehors des périodes de grande demande. En outre, elle exige que la distribution du ciment au niveau des unités de production se fasse en «vrac», de sorte à éviter toute forme de spéculation.    

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

spéculation

satarbf

Pas de spéculation , l’assassin habite à Mon Plaisir !!

Pas de spéculation , l’assassin habite à Mon Plaisir !!

TT

Rumeurs sur une prochaine démission d’Abdoul Mbaye : « C’est de la pure spéculation », selon Seydou Guèye

Rumeurs sur une prochaine démission d’Abdoul Mbaye : « C’est de la pure spéculation », selon Seydou Guèye

TT

Rumeurs sur une prochaine démission d’Abdoul Mbaye : « C’est de la pure spéculation », selon Seydou Guèye

Rumeurs sur une prochaine démission d’Abdoul Mbaye : « C’est de la pure spéculation », selon Seydou Guèye

prix

AFP

Unesco: un prix pour le maire de Lampedusa pour son aide aux migrants

Unesco: un prix pour le maire de Lampedusa pour son aide aux migrants

AFP

Togo: la hausse des prix

Togo: la hausse des prix

AFP

Grand prix du jury pour l'unique film africain de la Berlinale

Grand prix du jury pour l'unique film africain de la Berlinale