mis à jour le

Litiges fonciers à Sangarébougou : Les démentis du maire Mamadou Coulibaly

Dans notre précédente parution, nous avons fait cas d’un bras de fer entre la population de Sangarébougou et le maire Mamadou Coulibaly, de la Commune rurale de la dite localité, autour de la servitude du marigot de Seydoubougou et de certains espaces publics.

Dans les notes explicatives que le maire nous a fait parvenir, il ressort que tout le problème réside dans la régularisation du Plan de lotissement de Sangarébougou qui, de surcroit , a été approuvée et adoptée par le  conseil communal. D’où l’incompréhension du maire d’entendre  certains conseillers municipaux  dire qu’ils ne sont  au courant.

Aux dires du maire, venu aux commandes en 2009 à la suite des élections municipales, le conseil communal de Sangarébougou  s’est fixé un certain nombre d’objectifs qui sont: la construction d’infrastructures routières; le lotissement du reste de la commune; la construction d’un centre de santé, d’un centre secondaire d’état civil et autres; mais aussi et surtout la régularisation du plan de lotissement.

S’agissant donc la régularisation du Plan de lotissement, qui constitue aujourd’hui le n½ud du problème, Mamadou Coulibaly fera savoir qu’elle a été matérialisée par une session tenue le 27/3/2011, à l’issue de laquelle 22 conseillers sur 23 ont approuvé avec  1 abstention. C’est ainsi que la délibération N°11-03/CC-CRS, donnant l’autorisation au maire de demander la régularisation d’application du plan de lotissement de Sangarébougou, a été transmise au préfet de Kati qui l’accompagna avec le bordereau N° 22  chez le Gouverneur de Koulikoro. Quand le dossier est arrivé au gouvernorat, le directeur régional de l’urbanisme, avant de l’approuver,  a effectué d’abord  plusieurs missions sur le terrain. C’est ainsi que ce dernier approuva le dossier avant de le soumettre au gouverneur pour approbation et validation. Ce dernier, à son tour, approuva les dossiers, le 10 octobre 2012, à travers les Arrêtés N° 00271, 00272 et 00273/GRKK-CAB.

Après la session s’est réunie et à travers la délibération N°12-15-CC-CRS,  à la suite de laquelle, 23 conseillers sur 23 ont approuvé avec  0 abstention, le Conseil communal autorisa le maire :

1)’ A appliquer les Arrêtés;

2)- A délivrer les permis des bénéficiaires.

Aux dires du maire, nous sommes devant un faux problème, car aucun conseiller ne peut dire qu’il n’a  pas approuvé cette régularisation, encore moins qu’il n’est pas au courant. Toujours selon le maire Mamadou Coulibaly, à dire que ses prédécesseurs n’ont pas touché au Plan de lotissement  de Sangarébougou serait  un abus de langage.

      MD

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

maire

AFP

Afrique du Sud: le nouveau maire de Johannesburg veut tourner la page de l'ANC

Afrique du Sud: le nouveau maire de Johannesburg veut tourner la page de l'ANC

AFP

Rwanda: un ancien maire condamné

Rwanda: un ancien maire condamné

AFP

Maire de Palerme: "Nous vivons un génocide" en Méditerranée

Maire de Palerme: "Nous vivons un génocide" en Méditerranée