mis à jour le

Tipasa au rendez-vous des malades

L'Association nationale des hémophiles algériens (ANHA), célébrera, sous le haut patronage du ministre de la Santé, la Journée mondiale de l'hémophilie, le 19 avril prochain, à Tipasa. Plusieurs activités scientifiques et de loisirs figurent au programme de cette journée de sensibilisation des pouvoirs publics et des citoyens, sur cette pathologie. Il convient de signaler qu'un Programme national de l'hémophilie a été signé, en février 2013, par le ministre de la Santé et le président de la Fédération mondiale des hémophiles, pour améliorer la prise en charge des patients. Ce programme, qui s'étalera sur une période de trois ans et dont la finalité est l'aboutissement du traitement à domicile pour tous, avec des textes réglementaires, comprend la formation médicale et paramédicale, l'éducation thérapeutique du patient, la disponibilité à tout moment des médicaments et d'une manière générale, l'amélioration de la qualité des soins. «La nouveauté, cette année, c'est le lancement  d'une affiche sur l'hémophilie à l'école, réalisée entre la direction de la prévention du ministère de la Santé et notre association, un grand événement tant  attendu par nos jeunes malades, en mal d'intégration depuis plusieurs années», a souligné Melle Latifa Lemhene, présidente de  l'ANHA. Et d'ajouter : «Cette affiche, qui sera disponible dans toutes les écoles à partir de la fin du mois, explique l'hémophilie, la conduite à tenir en cas d'urgence et surtout, les gestes contre-indiqués en milieu scolaire, à savoir : l'interdiction de frapper l'enfant, le punir en le laissant debout longtemps, le faire sortir en même temps que tout le monde... Mais, surtout l'obligation d'agir vite, en contactant les parents, le médecin traitant, ou l'association, en cas d'urgence», précisera la présidente de l'association.  L'hémophilie est une maladie du sang qui touche un garçon sur 5000, ou une naissance sur 10 000. On s'attendait à avoir près de 3500 malades en Algérie. Or, l'association n'a enregistré que 2200 malades jusqu'à présent. Le Kogenate, qui, depuis son introduction en Algérie, a amélioré significativement le traitement des hémophiles, fêtera ses 25 années d'existence, au cours de cette journée. Ce médicament, introduit sur le marché local en 2009, a fait ses preuves à travers le  monde, après vingt-cinq années d'utilisation. Dans le domaine de la  recherche, le laboratoire Bayer est actuellement en train d'améliorer la prise en charge par le Kogenate, en vue d'arriver à une seule injection par semaine, pour améliorer le confort et la qualité de vie des malades. Un produit à administration orale est, par ailleurs, envisagé et les essais en cours sont prometteurs, notent les chercheurs. 

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

malades

AFP

Un train au chevet des malades isolés d'Afrique du Sud

Un train au chevet des malades isolés d'Afrique du Sud

AFP

Afrique du Sud: une centaine de malades mentaux morts en 2016

Afrique du Sud: une centaine de malades mentaux morts en 2016

AFP

Afrique du Sud: feu vert pour une action collective de dizaines de milliers de mineurs malades

Afrique du Sud: feu vert pour une action collective de dizaines de milliers de mineurs malades