mis à jour le

50 000 timbres fiscaux de 500 DA falsifiés

Les services de la sûreté de wilaya d'Alger ont démantelé récemment deux bandes spécialisées dans la falsification de timbres fiscaux de 500 DA et de billets de banque de 2000 DA activant au niveau de la capitale. Le chef de la division centre de la police judiciaire, relevant de la sûreté de la wilaya d'Alger, le commissaire Tarik Keskas, a indiqué hier dans une conférence de presse qu'une bande de 8 individus, dont une femme, ont falsifié 50 000 timbres fiscaux de 500 DA. Les prévenus ont été placés en détention préventive, a-t-il affirmé. Sur la base d'informations, une femme, d'une quarantaine d'années, a été arrêtée avec en sa possession 1800 faux timbres fiscaux. Cette arrestation a permis de débusquer le fournisseur principal, interpellé dans la région de Dar El Beïda avec 600 faux timbres fiscaux, a fait savoir l'intervenant. Les services de sécurité de la division centre ont ainsi récupéré près de 46 000 faux timbres fiscaux dans le domicile du concerné sis à Bordj El Kiffan et procédé à l'arrestation du cerveau de l'opération, un universitaire de nationalité algérienne, arrêté le jour même. Ce dernier, a indiqué la même source, a bénéficié de prêts dans le cadre de l'Agence nationale de soutien à l'emploi des jeunes (Ansej) pour l'acquisition de matériels d'impression qu'il a revendus pour exploiter leurs revenus dans ce forfait. Cinq autres individus sont impliqués dans cette opération. Il s'agit de propriétaires de kiosques multiservices qui ont acquis les faux timbres au prix de 350 DA l'unité pour les revendre à leur coût réel. La brigade criminelle de la même division a neutralisé une bande criminelle composée de trois individus qui ont produit de faux billets de banque pour une valeur de 200 000 DA.  Un des prévenus, qui achetait le véhicule d'un particulier à Bab El Oued, a glissé une centaine de faux billets de 2000 DA dans un montant global de 480 000 DA.  La victime, qui a découvert le méfait, a déposé une plainte auprès des services de police concernés qui ont identifié et arrêté deux suspects et récupéré les appareils utilisés.