mis à jour le

Désignation du candidat de l’ADEMA à la présidentielle : La commission porte son choix sur Dramane Dembélé

Tout est bien, finit bien. C’est du moins ce que l’on puisse dire au sortir des primaires de l’ADEMA pour la désignation de son candidat à l’élection présidentielle. En effet, le parti majoritaire, une fois de plus, vient de surprendre les observateurs de la scène politique malienne (mêmes les plus avertis) avec la désignation de Dramane Dembélé, un candidat relativement jeune, sans anicroches majeures.

Après un mois de tractation, l’ADEMA- PASJ,  vient de choisir  son candidat pour l’élection présidentielle  prévue pour le mois de juillet 2013. C’est Dramane Dembélé, ex- directeur national de la géologie et des mines, qui a été préféré parmi la vingtaine de prétendants, par la Commission  des bons offices, mise en place  par le parti  depuis l’appel à candidature lancé  en mars dernier.

Ce choix consensuel, dénote non seulement la santé et la maturité de la démocratie et la cohésion au sein du parti, mais aussi et surtout la volonté manifeste d’un changement générationnel au sein de la ruche.

Le  choix consensuel (même si l’atmosphère a été tendu par moment)  de Dramane Dembélé, 46 ans, au détriment des vieux cadres du parti comme Soumeylou Boubeye Maïga, Iba N’Diaye,  Ousmane Sy, Kassoum Tapo,  pour ne citer que ceux-ci, montre à suffisance la ferme volonté de la Commission des bons offices de passer les témoins à la jeune génération et partant la promotion de la jeunesse au sein du parti.

Il appartient donc à tous les militants du parti, en général et les jeunes, en particulier de saisir cette chance, en restant unis  derrière le candidat du parti pour la victoire au sortir de l’élection présidentielle de 2013 qui pointe déjà à l’horizon. Car, aux dires de Yaya Sangaré, député ADEMA chargé de la communication du groupe de soutien à Dramane Dembélé: » Ce jeune candidat est un symbole probant de persévérance et de déterminisme. Un déterminisme social  qui a permis au groupe de voir en lui les qualités et les compétences requises pour défendre les idéaux de la génération actuelle. » Autrement dit, l’homme qui a été choisi ne manque pas de qualités et de compétences nécessaires au cas où il était élu président.

Cependant si le choix du candidat a été fait d’une manière assez aisée,  avec le ralliement des autres candidats à la décision de la Commission des bons offices, le plus difficile reste l’union, la cohésion de tous les militants du parti derrière le  candidat désigné. Car,  comme le disait Dioncounda Traoré, président du parti: « Unis, nous gagnerons toutes les batailles, divisés nous perdrons toujours... »

Alors le peuple ADEMA est conscient que la condition sine qua none de la victoire  est l’union sacrée autour du candidat du parti.

Moussa Diarra

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

présidentielle

AFP

Ghana: le candidat de l'opposition remporte la présidentielle avec 53% des voix

Ghana: le candidat de l'opposition remporte la présidentielle avec 53% des voix

AFP

Les Ghanéens dans l'attente des résultats de la présidentielle

Les Ghanéens dans l'attente des résultats de la présidentielle

AFP

Présidentielle au Ghana: l'opposition retente sa chance

Présidentielle au Ghana: l'opposition retente sa chance

commission

AFP

Génocide: une commission rwandaise accuse 22 officiers supérieurs français

Génocide: une commission rwandaise accuse 22 officiers supérieurs français

AFP

Soudan du Sud: une commission dénonce un niveau de violences "épouvantable"

Soudan du Sud: une commission dénonce un niveau de violences "épouvantable"

AFP

Afrique du Sud: une commission d'enquête blanchit Zuma dans une affaire de corruption

Afrique du Sud: une commission d'enquête blanchit Zuma dans une affaire de corruption