mis à jour le

IBRAHIMA NDIAYE SALABIGUE SUR L’AN UN DE REWMI FM : « Etre numéro deux n’est pas facile à assumer»

Avec son confrère Moustapha Samb, Ibrahima Ndiaye Salabigué assure la version «Lamb» du desk sport de rewmi Fm. En outre, il anime, tous les dimanches, une émission musicale traditionnelle, à partir de 2OH 15. L'an un de la radio, ce 27 avril, a été le prétexte pour parler de sa personne, mais aussi, des perspectives et projets de la 97.5. Entretien..........



Pourquoi Salabigué Ndiaye ?


Je m'appelle Ibrahima Ndiaye, Salabigué n'est autre qu'un surnom. C'est justement à mes débuts dans la communication qu'on m'a donné cette appellation et ça se rapporte à mon nom de famille. C'est, en effet, de cette façon que les louanges de la lignée à laquelle j'appartiens sont chantées.

Vous n'êtes plus à présenter mais, rappelez-nous votre cursus....

J'ai fait toute mon enfance à Pikine où j'ai appris le Coran. J'ai un certificat d'étude en français et en Arabe. Par la suite, j'ai appris et exercé la menuiserie.

De la menuiserie à la communication, un très grand écart, non ?


Pourtant non, je suis encore dans ce métier. J'ai une entreprise : Etablissement Ibrahima Ndiaye. C'est d'ailleurs là où j'ai connu le président Mbagnick Diop qui est, aujourd'hui, mon employeur. C'est lui qui m'a poussé à la communication. Pendant une rencontre du Meds, il m'a donné le micro. Et quand j'ai fini ma déclaration, il m'a dit qu'avec un peu d'effort, je serais un grand communicateur. Il m'a été présenté par Lamine Nar Diop qui, par ailleurs, est celui qui m'a donné le surnom Salabigué.

On vous sent mobile : tantôt à la radio tantôt à la télé...


Si je fais la genèse de ma carrière, ce sera plus clair. J'ai débuté à Oxyjeune Fm. En simple auditeur de l'émission de lutte, l'animateur m'a, une fois, invité à le rejoindre sur son plateau. Et c'est là que le virus m'a piqué. J'y suis resté, de 2006 à 2008. Pour la télévision, je faisais des reportages pour Adja Bitéye, pendant les combats de lutte et en 2012, j'ai intégré Sen tv. Mais, retenez bien ce que je vais vous dire, en 2008, je parlais sur rewmi Fm.

Comment, la radio n'existait pas encore ?


Si, sur le net. Et le président du groupe Promo Consulting, dans sa logique de m'associer à toutes ses entreprises, m'avait donné les mêmes émissions que j'anime, aujourd'hui. Aussi, n'ai-je pas de frontière dans les radios et télévisions du pays et c'est ce qui me vaut mon pseudonyme de griot des médias.

Justement, Rewmi Fm, la dernière née de Promo Consulting, aura bientôt un an...

Un grand bonheur. C'est toujours intéressant d'assister à la naissance d'un bébé et d'être là pendant ses premiers faits et gestes. Aussi, quand cet enfant fête son premier anniversaire, ne peut-on que s'en réjouir.

Qu'est-ce que Salabigué y a vécu d'instructif au cours de cette année ?

Beaucoup de choses. La relation humaine qui existe dans cette radio est extraordinaire. D'habitude, dans les entreprises, la hiérarchie suit les postes mais, ici on tient compte des âges des uns et des autres. On me considère comme le doyen et je suis l'oncle de tous, des animateurs aux journalistes, en passant par les techniciens et l'administration. L'envie qui baigne dans le c½ur de chacun est de devenir les meilleurs dans le paysage médiatique. Dieu merci, Rewmi s'est positionné, et ce n'est qu'un début. Que ceux qui ont peur s'éloignent de nos chemins, nous ne sommes pas venus faire de la figuration.

Avec Moustapha Samb vous assurez la lutte, comment est née votre complicité ?

Il est mon jeune frère. Nous avons des liens de parentés. Mais, vous savez, pendant le travail, on oublie cela, pour faire notre tâche, de façon professionnelle.

Des hics à rewmi Fm ?

J'ai dis au patron qu'être le numéro un ou deux dans ce paysage médiatique où on note une ribambelle de radios, d'abord, à Dakar et ensuite dans les régions, n'est pas facile. Mais, nous devons faire de telle sorte que dès notre naissance, les gens sachent que nous ne sommes pas venus jouer et c'est ce qui a été fait. Les ténors qui nous voient venir portent beaucoup d'attention à notre radio. Aussi, faut-il dire que ce n'est pas facile mais, c'est un défi que nous avons relevé et maintenir la radio dans la performance.

En quoi faisant ?

Ce n'est pas une question pertinente. Une radio où il y a Dj Hervé Diouf, Fata, le grand rappeur, Dj Boy boy, le technicien rappeur, Sister Nft, mais aussi, l'équipe jeune de la rédaction, composée de journalistes talentueux, sur qui le président Mbagnick, fidèle à sa démarche d'assister les jeunes, a misé, ne peut que prendre de l'envol.

Quid de l'anniversaire prévu ce 27 Avril ?

Une grande surprise. Vous savez que ceux qui ont assisté à l'anniversaire de Rewmi quotidien, savent que le groupe Promo Consulting ne fait pas les choses à la légère. Et ce n'est pas le griot qui parle mais, l'employé imbu d'objectivité. Vive la radio qui gagne, vive les auditeurs.

Yandé DIOP
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

Rewmi

Moussa Keita

Abdourahmane Diouf de Rewmi sur la pénurie d’eau :

Abdourahmane Diouf de Rewmi sur la pénurie d’eau :

Moussa Keita

Rewmi fm 97.5 vous propose tous les dimanches, une émission consacrée

Rewmi fm 97.5 vous propose tous les dimanches, une émission consacrée

Moussa Keita

Benno Bokk Yakaar

Benno Bokk Yakaar