mis à jour le

Naissance d’un courant au parti du maire de Thiès : Rewmi Fc soutient Oumar et accable Idrissa Seck

On joue les prolongations sur le différend Idrissa Seck- Oumar Gueye. Après la Diaspora qui s'est engagé aux côtés du ministre de l'hydraulique, d'autres responsables du parti Rewmi ont lancé un courant «Rewmi force du changement». Ces derniers dénoncent les dernières sorties médiatiques et décisions jugées dictatoriales prises, en début de semaine, contre Oumar Gueye.


Désormais, l'ex-premier ministre Idrissa Seck a du pain sur la place. Depuis la sortie d'Oumar Gueye, pour dénoncer ses sorties maladroites contre le régime en place, d'autres responsables manifestent leurs positions. En effet, hier, les responsables de la première heure de Rewmi de la région de Thiès ont mis sur pied un courant au sein du parti dénommé «Rewmi force du changement». Les membres de ce courant sont des militants qui s'opposent aux démarches d'Idrissa Seck. Ce courant a rencontré le chargé national des élections de l'APR, Benoit Sambou. Au sortir de cette rencontre, le porte-parole du courant Pape Famara, par ailleurs, coordinateur des jeunes de Rewmi de Saly, n'a pas caché sa colère face à la crise qui secoue le parti orange. «Nous n'avons pas compris le comportement du leader de Rewmi qui s'est battu contre le président Abdoulaye Wade depuis 2006. Le changement est intervenu en 2012 avec l'arrivée de Macky Sall à la tête de l'Etat, ce que nous avons tous salué. Par contre, nous ne pouvons pas comprendre, qu'un an après, certains parmi nous, se mettent à lui tirer dessus et lui mettre du sable dans le couscous, pour des intérêts crypto-personnels. Ce sont des actes que nous dénonçons. Pour faire face à Idrissa Seck, afin de défendre les actions du gouvernement, nous avons créé ce courant», dira-t-il. Selon les frondeurs, une réunion a été tenue à Saly où cette idée de création d'un front contre Idy a été mise sur pied pour défendre l'actuel régime. A la question de savoir pourquoi ils n'ont pas créer un parti politique, ils se diront actionnaires de Rewmi qui n'appartient pas à Idrissa Seck. «Nous comptons rester dans cette formation pour continuer à soutenir le gouvernement et nous encourageons le ministre Oumar Gueye, qui a pris son courage pour affronter Idrissa Seck», préciseront-ils. Les frondeurs ont promis, dans les prochains jours, de lancer leur courant et montrer qu'Idrissa Seck a perdu la majorité au sein de Rewmi.
Ibrahima Khalil DIEME
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

naissance

AFP

Acte de naissance d'Ali Bongo: une plainte pour "faux" déposée en France

Acte de naissance d'Ali Bongo: une plainte pour "faux" déposée en France

AFP

La justice française autorise la communication de l'acte de naissance complet d'Ali Bongo

La justice française autorise la communication de l'acte de naissance complet d'Ali Bongo

AFP

Une héritière d'Omar Bongo réclame l'acte de naissance d'Ali Bongo devant la justice française

Une héritière d'Omar Bongo réclame l'acte de naissance d'Ali Bongo devant la justice française

courant

AFP

Au Ghana, du courant grâce

Au Ghana, du courant grâce

AFP

L'Afrique du Sud se prépare

L'Afrique du Sud se prépare

AFP

Afrique du Sud: la fourniture de courant perturbée

Afrique du Sud: la fourniture de courant perturbée

maire

AFP

Afrique du Sud: le nouveau maire de Johannesburg veut tourner la page de l'ANC

Afrique du Sud: le nouveau maire de Johannesburg veut tourner la page de l'ANC

AFP

Rwanda: un ancien maire condamné

Rwanda: un ancien maire condamné

AFP

Maire de Palerme: "Nous vivons un génocide" en Méditerranée

Maire de Palerme: "Nous vivons un génocide" en Méditerranée