mis à jour le

Guédiawaye- Abus sexuel sur une nineure de 12 ans: Le fils d’un imam accusé de viol

Hier, à la barre du Tribunal des flagrants de Dakar, le fils d'un ancien imam a été jugé pour viol et pédophilie. Il a plaidé non coupable.

Comme un petit garçon, il craque et fond en larmes. Khalifa Bao, impuissant devant sa bouche aux pétillements de pétales de rose, se laisse terrasser par toute cette amertume qui menace de le ravager. Dans une salle d'audience où sa mère, ses amis et voisins fondent en larmes, le jeune homme de 21 ans, accusé de viol sur sa voisine de 12 ans, fléchit. Le président du Tribunal des flagrants délits de Dakar, devant cette réaction survenue juste après la plaidoirie de ses avocats, lui demande : «Pourquoi pleurez-vous» ? Parce que, répond t-il, «c'est la première fois que je viens ici et je n'ai rien fait». Seulement, les termes du certificat médical l'accablent : La petite A.K. 12 ans est bien victime de viol. Mais à qui l'imputer?

«Il m'a violée 3 fois, 2 fois par-devant et une fois par derrière»

A ces mentions de ce document médical, s'ajoutent les déclarations à charge de la mère de la victime. Un jour, alors qu'elle se rendait à un baptême, sa fille l'a, se souvient-elle, priée de ne pas partir. «Aba (surnom de Khalifa), attend que tu partes pour venir...Il m'a violée 3 fois. 2 fois par-devant et une fois par derrière». Une déclaration que le prévenu a toutefois niée avec énergie. «C'est faux ! Je n'ai jamais touché à cette petite». Pour conforter ses propos, il a indiqué avoir arrêté de fréquenter le domicile de la fillette à Fith Mith, ce, à la suite d'un antécédent avec la mère d'A. K. l'accusant du vol d'un mouton. Ce qui l'a amené à soutenir que celle-ci qui lui en voulait depuis, a monté de toutes pièces cette histoire de viol».

Une vengeance ?

Fils d'un Imam, le prévenu Khalifa a aussi nié la version donnée par la victime : «Il attend que la maison soit vide pour me violer sur le lit de ma mère, au moment où celle-ci se trouve à son commerce, sise à quelques mètres». Reprenant au rebond cette allégation, la défense lui demandé à la victime, comment sa grand-mère qui se trouve dans la maison, n'a pu être au courant de ces viols. La réponse de la victime est sans équivoque : «Il m'a étranglée et a menacé de dire à mon père que j'avais couché avec d'autres garçons si je pipais mot». Une déclaration en marge avec celle fait à l'enquête préliminaire : «Il m'a menacé avec un couteau», disait-elle. Face à ce dossier où plane un doute sur l'imputabilité des faits, le procureur Abdoulaye Bâ, s'est rapporté à la sagesse du tribunal. Mes Ibrahima Mbengue et Abdou Gningue de la défense ont plaidé la relaxe. Le verdict sera connu le 18 avril prochain.

L'Observateur

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

abus

AFP

Afrique du Sud: un pasteur nigérian poursuivi pour abus sexuels

Afrique du Sud: un pasteur nigérian poursuivi pour abus sexuels

AFP

Abus sexuels en Centrafrique: des Casques bleus mis en cause

Abus sexuels en Centrafrique: des Casques bleus mis en cause

AFP

Kenya: 3 policiers poursuivis pour le meurtre d'un avocat critique des abus de la police

Kenya: 3 policiers poursuivis pour le meurtre d'un avocat critique des abus de la police

imam

AFP

En Afrique du Sud, la mosquée "arc-en-ciel" d'un imam gay

En Afrique du Sud, la mosquée "arc-en-ciel" d'un imam gay

AFP

Sénégal: un imam condamné en appel

Sénégal: un imam condamné en appel

AFP

Algérie: l'écrivain Kamel Daoud fait condamner un imam

Algérie: l'écrivain Kamel Daoud fait condamner un imam

viol

AFP

Soudan du Sud: des soldats jugés pour le viol d'employées étrangères

Soudan du Sud: des soldats jugés pour le viol d'employées étrangères

AFP

Burundi: l'ONU dénonce les chants appelant au viol d'opposantes

Burundi: l'ONU dénonce les chants appelant au viol d'opposantes

AFP

Ghana: une ministre crée une polémique en associant minijupe et viol

Ghana: une ministre crée une polémique en associant minijupe et viol