mis à jour le

Sefrou : l’INDH passe à la vitesse supérieure

Les acteurs impliqués dans la mise en ½uvre des projets de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) dans la province de Séfrou nourrissent beaucoup d’ambitions pour les années à venir, après les succès engrangés durant la première phase de ce grand chantier national.

Pouvoirs publics, organisations de la société civile, populations : Tout le monde a sonné la mobilisation pour accélérer le rythme de réalisation des chantiers de l’INDH, en vue de contribuer à l’amélioration du bien-être des habitants de la province et lutter de manière efficace contre tous les aspects de la pauvreté, de la marginalisation et de l’exclusion sociale, en capitalisant sur l’expérience accumulée durant la première phase (2005-2010).

Au cours de cette période, 179 projets avaient été en effet mis en ½uvre pour un coût de 88,7 millions de dhs, dont 57,7 MDH pris en charge par l’INDH et bénéficiant à une population estimée à 118.500 habitants.

Ces projets se répartissent entre les programmes transversaux (101 projets), de lutte contre la précarité (43), de lutte contre la pauvreté en milieu rural (29) et le programme d’urgence (6).

Sur la deuxième phase de l’INDH, qui s’étale entre 2011 et 2015, une enveloppe de 149,5 MDH est consacrée au lancement de différents projets dans la province. Ils concernent le programme de lutte contre la pauvreté en milieu rural (83 MDH), le programme de lutte contre l’exclusion sociale (24 MDH), le programme transversal (28 MDH) et celui de lutte contre la précarité (14,5 MDH).

Par secteur, ces projets concernent les infrastructures de base (46), l’enseignement (12), l’agriculture (8), la santé (8), l’animation socioculturelle et sportive (7) et l’artisanat (2).

Déjà engagés dans la concrétisation des programmes prévus durant cette phase, les responsables impliqués dans la mise en ½uvre de l’INDH ont lancé en 2012 un total de 56 projets d’un montant de 27 MDH, dont 13 MDH pris en charge par le Fonds de soutien de l’INDH, et bénéficiant à une population estimée à 16.107 personnes.

Dans la même foulée, le comité provincial du développement humain à Séfrou, réuni la semaine dernière, a approuvé une kyrielle de projets d’une valeur globale de 4,78 millions de DH, dans le cadre du programme de lutte contre la pauvreté en milieu rural.

Ces projets vont profiter principalement aux populations de la commune rurale d’Aghbalou Akourar (3,31 MDH) et celle d’Ahl Sidi Lahcen (1,47 MDH).

D’autres chantiers, qui s’inscrivent cette fois-ci dans le cadre de la promotion des activités génératrices de revenu, ont été adoptés par ce comité. Il s’agit notamment de la création d’un établissement de formation et d’enseignement privé, regroupant de jeunes diplômés de la ville de Séfrou, ainsi que de la mise en place d’un projet d’apiculture dans la commune rurale d’Aghbalou Akourar.

Dans le cadre du programme de lutte contre la précarité, le comité du développement humain a validé six projets qui sont essentiellement destinés aux jeunes en situation de précarité, aux femmes enceintes, aux personnes âgées et à la population des zones montagneuses.

Le centre provincial d’hémodialyse et de contrôle des maladies chroniques et les autres projets inaugurés, vendredi, par SM le Roi Mohammed VI viennent de ce fait conforter la dynamique vertueuse d’exécution des projets de l’INDH dans la province de Séfrou.

Profitant à des milliers de personnes, ces projets jouent un important effet de levier en vue d’améliorer de manière substantielle les indicateurs de pauvreté, de précarité ou d’exclusion sociale dans cette province.

LNT

MAP

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables”