mis à jour le

Tariq Ramadan sur la crise malienne : ‘’Je n’accepte pas que l’on se moque de moi’’

Tariq Ramadan, ce philosophe suisse d'origine égyptienne, fait partie des cent intellectuels les plus influents au monde. Il est engagé depuis plusieurs années dans le débat concernant l'islam en Occident et dans le monde. Invité vedette des «Universités Enda Tiers monde» pour appeler les peuples du Maghreb et du Machrek à s'unir, lors du forum social mondial de Tunis, il a profité  de l'occasion pour fustiger l'intervention française au Mali et appeler le peuple malien à résister avec dignité et courage pour l'intérêt du Mali. Au passage il  met en exergue la naïveté des  autorités de Bamako et s'interroge sur le fiasco de  Kidal. Dans un message clair, il lance un appel à la jeunesse du Mali afin qu'elle résiste avec dignité et courage contre la France et les caciques de la 3ème République.  Tout en critiquant il propose.  

«  Ce qui se passe à Kidal est une technique de manipulation et d'infiltration des agents secrets français. Dans cette guerre, il y a des choses que je ne comprends pas. Mais et que je voudrais comprendre. Je voudrais que l'on m'explique  comment peut-on trouver le passeport d'un otage français (exécuté en 2010 par Aqmi, Michel Germaneau) totalement intact sur des ruines en feu ? Et les documents retrouvés dans les voitures sont à 90% écrits en anglais. Ceux qui sont au nord du Mali ont fait leur formation où? Pourquoi on laisse faire le  MNLA ? Va-t-on savoir ?

Si  trois ou quatre mille militaires français viennent  faire le travail, cela montre que les armées africaines sont aussi incompétentes que ça. Qui attendent trois mille soldats venir régler le problème. Pourquoi n'a-t-on rien fait ? Et les officiers maliens ne comprennent rien dans cette guerre ?

En poursuivant, Ramadan fera savoir que l'instrumentalisation du libéralisme de la violence, elle est à géométrie variable;  on l'utilise comme on veut, comme on peut. Pour cela, il  faut que l'on soit contre le principe, pas naïf ! Pas naïf !  Nous-mêmes, avons tous besoin d'Afrique du nord (des arabo-berbères) comme de l'Afrique du sud (des soudano-sahéliens); la conscience africaine partout où l'on  se trouve devra être la meilleure réponse qu'on doit donner à Sarkozy et à ses condisciples de pensée. Ce n'est pas dire que c'est un homme par rapport à la justice. C'est de montrer que l'on a la conscience africaine, qu'on se laissera  pas faire. Pour lui dire qu'on a  appris, qu'on a compris, que tout ce que vous nous dites là,  ne sont que des manipulations intellectuelles.

Vous n'êtes pas l'ami de l'Afrique, vous n'êtes que l'ami de vos intérêts et que le continent africain ne vaut que l'intérêt que vous lui portez.

On a compris. On ne vous en veut pas. On sait que c'est la règle du jeu. Vous avez votre règle du jeu. Nous, on a la nôtre. La nôtre : c'est la dignité et la résistance à vos intérêts, pour nos intérêts et pour la justice. Sans justice, il n'y aura  pas de paix. Cette attitude-là, il faut qu'on la mette comme un principe de  dénonciation. Si eux sont des extrémistes, nous on est des modérés. Mais je suis  radical dans ma résistance. Je n'accepte pas que l'on se moque de moi, de mon histoire, de ma mémoire et de ma dignité. Le meilleur moyen de garder le  contact avec le peuple, c'est de dénoncer les extrémistes avec courage et les  exploitations auxquelles on est victimes. Cela me parait l'attitude intellectuelle  d'un leader. Voici les remèdes prescrits à la jeunesse malienne pour soigner les maux de la société.

Des leaders naïfs

La France fait comme s'il nous apprend la guerre. Et ce n'est pas nouveau. En Lybie et en Iraq ça s'est passé, au Mali ça se passe. « Ils se font tuer et nous on  construit. On utilise les noirs ou les arabes devant les bataillons et les français  derrière ». Parce que la mort d'un soldat français vaut infiniment plus dans  la conscience collective française que la mort d'un noir ou d'un arabe. Hollande avait tout intérêt à aller au Mali. Le Mali était déjà dans le viseur français pour d'autres raisons que des questions de liberté. Les alibis pour justifier la présence, l'installation de sa base militaire. La France-Afrique, elle n'a jamais cessé, elle prend  de nouvelles couleurs, de nouveaux jugements et de nouvelles stratégies. Il faut dénoncer. Je ne peux pas imaginer un seul instant que ces leaders-là  (les autorités de Bamako) sont aussi naïfs que ça. Je pense que, c'est une position politique de circonstance, mais qui manque de dignité. Aujourd'hui, une  position politique de dignité s'impose. Contre toutes les formes d'assujettissement de l'Africain, d'occupation de son territoire. Contre l'occupation terroriste des violeurs et coupeurs de mains d'hier et celle occidentale des manipulateurs et exploiteurs d'aujourd'hui.

Donc, réveillez-vous jeunes d'Afrique, jeunes du Mali pour la dignité et la liberté.

ABD

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

ramadan

AFP

Ramadan au Niger: une trentaine de bouchers clandestins arrêtés

Ramadan au Niger: une trentaine de bouchers clandestins arrêtés

AFP

Tunisie: manifestation pour la liberté de manger en public durant le ramadan

Tunisie: manifestation pour la liberté de manger en public durant le ramadan

AFP

Les Libyens n'ont pas le coeur

Les Libyens n'ont pas le coeur

crise

AFP

Kenya: pas de crise constitutionnelle en cas de report des élections (procureur général)

Kenya: pas de crise constitutionnelle en cas de report des élections (procureur général)

AFP

A l'ONU, la Centrafrique en crise craint de retomber dans l'oubli

A l'ONU, la Centrafrique en crise craint de retomber dans l'oubli

AFP

Un pilier du pouvoir togolais décède d'une crise cardiaque

Un pilier du pouvoir togolais décède d'une crise cardiaque