mis à jour le

Maroc-États-Unis; Kaplan back home…

L’ambassadeur des Etats-Unis à Rabat, Samuel Kaplan, qui s’apprête à quitter le Maroc après une mission de quatre ans au Royaume, a qualifié de “solides et exemplaires” les relations entre le Maroc et les USA, deux pays amis de longue date.

S’exprimant lors d’une conférence organisée jeudi au Technoparc de Casablanca sous le thème “Rétrospective des relations bilatérales entre le Maroc et les Etats-Unis d’Amérique”, le diplomate américain s’est dit “fier et honoré” d’avoir contribué au raffermissement des relations entre les deux pays alliés qui partagent les mêmes valeurs et visions concernant plusieurs questions stratégiques.

M. Kaplan a aussi souligné le caractère “très spécial” des relations liant les Etats-Unis au Maroc, pays avec lequel Washington avait ratifié le premier Traité de paix et d’amitié de son histoire “encore en vigueur”.

Le Maroc a été le premier pays à reconnaître l’indépendance des Etats-Unis, a rappelé le diplomate US, précisant que les liens d’amitié et de coopération tissés entre les deux pays partenaires ne cessent de se développer dans tous les domaines.

Il a également salué les efforts engagés par le Royaume en vue d’améliorer les conditions de vie des couches sociales les plus démunies, renforcer l’attractivité de l’économie marocaine, élargir les libertés individuelles et consolider les droits de la femme.

M. Kaplan a, en outre, fait part de la ferme volonté de l’administration US de soutenir les chantiers de développement socio-économique lancés par le Maroc pour réduire les disparités sociales, créer des emplois au profit des jeunes et moderniser le système éducatif.

S’agissant des relations économiques, le diplomate américain a mis l’accent sur la nécessité de booster les échanges commerciaux et les investissements entre le Maroc et les USA dans le cadre de l’accord de libre-échange (ALE) en vigueur depuis 2006.

Cet accord, a-t-il dit, a permis d’éliminer les droits de douane sur plus de 95 pc des biens échangés entre les deux pays et de créer de réelles opportunités pour le commerce et les investissements. “Certes, l’accord de libre-échange a donné une impulsion aux échanges commerciaux bilatéraux, mais il reste encore du chemin à parcourir”, a précisé le diplomate américain.

Evoquant, par ailleurs, la question du Sahara, M. Kaplan a réitéré la position constante de Washington qui soutient le plan marocain d’autonomie des provinces du sud, en qualifiant à maintes reprises cette initiative de “sérieuse, crédible et réaliste”.

La conférence animée par l’ambassadeur Kaplan a été enrichie par un débat sur le “Printemps arabe”, la politique étrangère américaine à l’égard du monde arabe, la position des USA envers les nouveaux gouvernements dirigés par des islamistes et les défis de la nouvelle donne géostratégique dans la région MENA.

M. Kaplan avait été nommé ambassadeur des Etats-Unis à Rabat en 2009. Ce haut cadre et militant du parti démocrate était chargé, lors de la campagne électorale pour la première présidence de Barack Obama, des relations avec les donateurs du parti démocrate.

En effet, au lendemain de chaque élection ou réélection présidentielle à Washington, l’administration US procède à un redéploiement de ses effectifs diplomatiques.

Juriste de formation et titulaire d’un doctorat en droit de l’Université du Minnesota, Samuel Kaplan avait créé en 1978 un cabinet juridique et dirigé une revue juridique en 1960. Il a été professeur assistant de droit et conférencier dans plusieurs facultés de droit aux Etats-Unis. Il avait participé à la campagne présidentielle de John Kerry en 2004.

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé