mis à jour le

 REUTERS/Zohra Bensemra
REUTERS/Zohra Bensemra

Des tests de virginité imposés aux Algériennes par les policiers

La démarche est pourtant parfaitement illégale et des gynécologues crient au scandale.

Sur demande expresse des agents de police, des «examens de virginité» se multiplient en Algérie. Le scénario est identique: de jeunes filles seules sont interpellées lors d'un contrôle de police dans la rue ou au marché et se voient obliger de subir un test de virginité.

Parce qu'elles ne sont accompagnées ni d'un parent ni d'un homme, ces jeunes femmes attirent l'attention des policiers.

«Elles étaient terrorisées. Choquées d’avoir été interpellées par les forces de l’ordre et de devoir passer ce type d’examen!», témoigne un gynécologue de garde au quotidien francophone El Watan.

D'après un groupe Facebook, trois jeunes filles de 18 à 20 ans auraient «été soumises à des tests de virginité par les autorités, après avoir été interpellées pendant un pique-nique à El Mridj (Constantine)».

Une information confirmée par la Direction générale de sureté nationale (DGSN). Elle précise que cinq personnes se trouvaient à bord du véhicule contrôlé le 6 mars dernier à 1h05 du matin et qu’un examen a bien été pratiqué sur les deux jeunes filles mineures. Une troisième jeune fille, majeure au moment des faits, n’a pas été inquiétée.

Des gynécologues disent ne pas comprendre pourquoi ils sont réquisitionnés, et pas seulement sur des femmes mineures. L'un d'entre-eux se souvient d’une femme divorcée qui avait subi cet examen après avoir déposé plainte contre son conjoint pour coups et blessure.

Or cette pratique est illégale, précise El Watan. «Eventuellement, en cas de viol, mais uniquement si la jeune fille dépose plainte et donne son accord», explique une avocate qui a requis l’anonymat.

Alors pourquoi ces tests sont-ils effectués en toute impunité? Pour une question d'honneur? Pour sauver l'ordre patriarcal?

Lu sur El Watan

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

policiers

AFP

Tunisie: des centaines de policiers manifestent pour leur "protection"

Tunisie: des centaines de policiers manifestent pour leur "protection"

AFP

Tunisie: l'un des deux policiers poignardés par un "extrémiste" est décédé

Tunisie: l'un des deux policiers poignardés par un "extrémiste" est décédé

AFP

Tunisie: deux policiers poignardés devant le Parlement par un "extrémiste"

Tunisie: deux policiers poignardés devant le Parlement par un "extrémiste"

contrôle

AFP

Le Burundi instaure un contrôle très strict de ses fameux tambours

Le Burundi instaure un contrôle très strict de ses fameux tambours

AFP

Gaza: le Hamas cède

Gaza: le Hamas cède

AFP

Contrôle maritime de Tripoli: Rome se félicite

Contrôle maritime de Tripoli: Rome se félicite

droits de l'homme

LGBT

Persécutés, les gays égyptiens regrettent presque l'époque de Moubarak

Persécutés, les gays égyptiens regrettent presque l'époque de Moubarak

Puritanisme

Vous voulez vous embrasser au Zimbabwe? Cachez-vous!

Vous voulez vous embrasser au Zimbabwe? Cachez-vous!

La rédaction

Algérie: les défenseurs des droits de l'homme personae non gratae

Algérie: les défenseurs des droits de l'homme personae non gratae