mis à jour le

Diplomatie en temps de crise : Tiéman, acteur d’un Mali qui renaît

Le ministre des Affaires étrangères, Tienan Hubert Coulibaly

On avait craint un moment qu’il ne soit pas à hauteur de mission. Il a plutôt agréablement surpris. Tiéman Hubert Coulibaly, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, c’est de lui qu’il s’agit, a impulsé une nouvelle dynamique à la diplomatie malienne. Quand il arrivait à la tête du département l’an dernier, sans aucun background ministériel, certains observateurs et ses adversaires avaient pronostiqué son échec. Ils ont été déçus.

N’ayant pas de cursus universitaire connu en diplomatie, Tiéman ne  bénéficiait d’aucune présomption de réussir à faire revivre le Mali dans le concert des nations. Mais par son dynamisme, sa force de caractère  et son aptitude à convaincre ses interlocuteurs, le fils de Moussa Balla Coulibaly (le sage du Kaarta) a su rapidement rallier la communauté internationale à la cause du Mali tombé dans la pire crise de son existence. Il a mis le cap sur les bureaux de Ban Ki Moon,  Laurent Fabius et des chefs des diplomaties des grandes nations de ce monde pour expliquer par ci la crise que vit le Mali, solliciter par là des accords de financement pour sortir le pays de l’ornière. Selon certains experts des institutions de Bretton Woods, les efforts en terme de négociation du ministre malien des Affaires étrangères ont permis au pays d’engranger en un temps record, plusieurs centaines de milliards consacrés à l’aide humanitaire, à la coopération économique et technique,et aux investissements, etc.

Les récents déplacements du ministre Coulibaly en Turquie et dans plusieurs pays africains ont eu des retombées significatives pour le pays. Avec son homolgue Ahmed Davutoglu de la Turquie, Tiéman a réussi à réactiver la Commission mixte de commerce, de coopération entre Ankara et Bamako. Il a obtenu la signature de l’accord de promotion et de protection réciproque des investissements, l’accord sur la non-double imposition pour les opérateurs économiques, l’accord sur l’attribution de bourses de perfectionnement aux  cadres du ministère, l’attribution de bourses d’études à des jeunes Maliens dans les établissements universitaires turcs, etc.

 » Les conventions que le ministre a signées ou celles que son lobbying a permis de signer avec le gouvernement malien ont généré plusieurs centaines de milliards pour le pays « , confiait la semaine dernière un diplomate accrédité à Bamako. Toute chose qui a accéléré la renaissance d’un Mali, qui sort ainsi du coma dans lequel il a sombré en 2012.

                                                                 Bruno D S

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

diplomatie

terrorisme

La Libye proteste contre l'intervention «injustifiée» de la France

La Libye proteste contre l'intervention «injustifiée» de la France

AFP

Egypte: le chef de la diplomatie en Israël pour une rare visite

Egypte: le chef de la diplomatie en Israël pour une rare visite

AFP

La Libye menacée de devenir une nouvelle Syrie, craint son chef de la diplomatie

La Libye menacée de devenir une nouvelle Syrie, craint son chef de la diplomatie

temps

AFP

Zimbabwe: Mugabe gagne du temps mais les dés sont jetés

Zimbabwe: Mugabe gagne du temps mais les dés sont jetés

AFP

Kenya: il est encore temps de faire des réformes avant l'élection (Odinga)

Kenya: il est encore temps de faire des réformes avant l'élection (Odinga)

AFP

"Pas de temps

"Pas de temps

crise

AFP

Crise au Zimbabwe: les présidents sud-africain et angolais

Crise au Zimbabwe: les présidents sud-africain et angolais

AFP

Au Cameroun anglophone, des francophones inquiets de la crise sécessionniste

Au Cameroun anglophone, des francophones inquiets de la crise sécessionniste

AFP

Crise au Togo: la mobilisation tient bon, tractations pour un dialogue

Crise au Togo: la mobilisation tient bon, tractations pour un dialogue