mis à jour le

En s'opposant à la dépénalisation de l'homosexualité, Macky Sall a-t-il vraiment compris les termes du débat?

Dans l'interview qu'il a accordée le 4 avril dernier à Rewmi.com, le porte-parole du gouvernement, Abdou Latif Coulibaly, abordant la question de la dépénalisation de l'homosexualité au Sénégal affirmait que "l'homosexualité n'est pas un délit au Sénégal, c'est l'acte contre-nature qui est considéré comme un délit (...) si vous êtes un homosexuel, vous n'avez pas un rapport contre-nature, personne ne viendra vous arrêter parce que vous êtes un homosexuel". Avant de dire que "les termes du débat sont incompris" puisqu'il ne voyait pas comment on peut dépénaliser quelque chose qu'aucun article de notre code pénal ne sanctionne. Pourtant, hier en plein conseil des ministres, le chef de l'État, sommé par certains de clarifier sa position sur cette question de société, "a souligné avec fermeté que l'État n'a jamais envisagé" de dépénaliser l'homosexualité et qu'il "exclut totalement une telle option sous son magistère", avant de réitérer "son ancrage dans nos valeurs culturelles de base qui ne peuvent s'accommoder d'une option de dépénalisation de l'homosexualité''. Ainsi, Macky Sall a pu faire ce que le porte-parole de son gouvernement jugeait impossible à faire. A moins qu'il ait, lui-aussi, mal compris les termes du débat.
REWMI.COM/AW

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

dépénalisation

AFP

Mozambique: dépénalisation de l’homosexualité dans l'indifférence

Mozambique: dépénalisation de l’homosexualité dans l'indifférence

Tunisie

Et si on laissait les fumeurs de pétards tranquilles?

Et si on laissait les fumeurs de pétards tranquilles?

Beya O

Premier manifeste public pour la dépénalisation de l’homosexualité en Algérie

Premier manifeste public pour la dépénalisation de l’homosexualité en Algérie